Clicky

Donald Trump en a après les déchets spatiaux

Le Conseil national de l’espace a récemment tenu une troisième réunion qui consistait à mettre en place un système de contrôle du trafic des débris spatiaux tournant autour de la Terre.

Lors de cette concertation, Donald Trump a ratifié une directive sur la politique spatiale 3, connue sous le sigle SPD3.

Cette directive établit les nouveaux objectifs du ministère de la Défense, du ministère du Commerce, du ministère des Transports et de la NASA en matière de gestion des déchets spatiaux. L’objectif est d’améliorer les techniques de détection, d’observation et de suivi des débris spatiaux afin de collecter plus de données sur les objets en orbite autour de la Terre et de rendre ces données plus accessibles au public.

Parmi les grands changements qu’apporte la SPD3 figure le transfert de compétence concernant l’accessibilité des données sur les débris spatiaux au public du ministère de la Défense au ministère du Commerce.

Redistribution des tâches entre les départements gouvernementaux

À part le fait que la SPD3 a été établie pour alléger les tâches des différents départements américains, cette directive propose aussi des lignes directrices pour les aider à atteindre leurs objectifs respectifs. La NASA, par exemple, devra revoir ses techniques de conception et de production de satellites.

Le ministère de la Défense sera, quant à lui, chargé de suivre le déplacement des objets spatiaux gravitant autour de notre planète et d’en établir le catalogue officiel. Le ministère du Commerce pour sa part s’occupera de la communication des données concernant ces objets spatiaux au public.

Rôles définis entre le ministère du Commerce et celui de la Défense

Selon le directeur de la planification des programmes de la Secure World Foundation, Brian Weeden, le secteur spatial est actuellement en plein essor avec l’augmentation des activités humaines dans l’espace. Aujourd’hui, de nombreuses compagnies privées comme SpaceX, Virgin Galactic ou Blue Origin prévoient d’envoyer des touristes dans l’espace. On parle même de stations spatiales privées et d’hôtels spatiaux qui seront certainement mis en place dans les prochaines décennies.

C’est en grande partie à cause de cette affluence des entreprises commerciales dans le secteur spatial que le SPD3 a transféré les pouvoirs relatifs à la collecte et à la communication de l’information du ministère de la Défense au ministère du Commerce.

Le premier aura tendance à filtrer les renseignements entrants et sortants de son département en fonction de son importance par rapport à la sécurité nationale alors que le second pourra glaner plus d’information auprès des entreprises privées qui emploient leurs propres télescopes et radars comme Analytical Graphics ou LeoLabs.

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !