Clicky

Donald Trump intervient en faveur du constructeur chinois ZTE

Donald Trump pourrait sortir ZTE d’une situation fort délicate. Le président américain a annoncé hier sur Twitter, travailler avec son homologue chinois, Xi Jinping, en vue de lever dans les meilleurs délais les restrictions prises à l’encontre du fabricant de smartphones. « Le Président Xi et moi-même (…), travaillons ensemble pour trouver un moyen de faire revenir [ZTE] dans les affaires, rapidement » a-t-il indiqué sur son compte personnelToujours au travers d’un seul et unique tweet, Donald Trump a également précisé que le Commerce Department (à l’origine du denial order qui interdisait notamment aux entreprises américaines de fournir des produits à la firme chinoise) s’était vu intimer l’ordre de « faire en sorte que ce soit fait« .

Comme le rappelle Cnet US, ce n’est pas la première fois que le président des États-Unis intervient directement sur des dossiers impliquant des entreprises étrangères – ou domiciliées à l’étranger. En mars dernier, l’intéressé avait notamment contribué à mettre fin au projet de rachat de Qualcomm par Broadcom, dont le siège social était alors basé à Singapour.

Donald Trump a intercédé hier, au travers d’un tweet, en faveur de la marque chinoise ZTE. Les sanctions prises à l’encontre du quatrième vendeur de téléphones aux États-Unis devraient être levées.

Fait intéressant, le retour de Broadcom aux États-Unis (le QG de l’entreprise est depuis peu installé à San José en Californie), n’aura pas suffi à faire évoluer l’avis de Donald Trump sur la question. Laisser Broadcom racheter Qualcomm aurait en effet pu avoir un impact négatif sur le déploiement de la 5G aux États-Unis. Un risque que l’administration Trump n’a visiblement pas souhaité prendre.

Donald Trump : le sauveur de ZTE ?

C’est fort possible, le message du président américain semble très clair et l’on connait sa faculté à faire pression pour que ses désirs deviennent des réalités. En l’état, cette aide est en tout cas providentielle pour ZTE qui se trouvait depuis quelques semaines dans une situation en apparence inextricable.

Suite à de fausses déclarations sur sa présence en Iran et en Corée du Nord (deux pays sous le coup de sanctions internationales), le géant chinois de la téléphonie mobile s’était vu interdire – pour une durée totale de sept ans – l’accès aux produits issus des firmes américaines. Concrètement, le constructeur devait donc faire face à deux problèmes majeurs, d’une part la possible suspension de licence Android et d’autre part l’impossibilité d’avoir accès aux puces (SoC et modems) fabriquées par Qualcomm.

On savait que des pourparlers étaient en cours entre les autorités chinoises et Washington et qu’ils ne donnaient rien, mais il semble que l’intervention de Donald Trump puisse clore le débat en faveur de ZTE. Pour ce qui est du respect de l’embargo imposé en Iran et en Corée du Nord – et des sanctions prises à l’encontre des firmes qui ne le respectent pas – il faudra toutefois repasser…

Crédit Illustration : Wikimedia

Nathan

Breton (presque) pure souche, Nathan est un nerd mordu d'Histoire avec un grand H et de Rock avec un grand R. Selon lui, en matière de musique, plus c'est vieux... mieux c'est.