Clicky

DoNotPay étend son service juridique

DoNotPay est un chatbot d’aide juridique développé pour les automobilistes victimes de contraventions contestables. Après deux années de service, l’avocat virtuel a récemment subi une mise à jour, l’occasion aussi d’intégrer de nouvelles fonctionnalités, mais surtout de diversifier ses services. Depuis le 12 juillet 2017 donc, les internautes peuvent faire appel au robot pour se renseigner sur quelque mille procédures distinctes « gratuitement ».

DoNotPay continuera ainsi à renseigner les automobilistes à connaitre les démarches nécessaires à faire pour contester des contraventions. Il en est de même pour ceux qui demandent asile. Désormais, les utilisateurs peuvent solliciter le chatbot pour s’informer sur divers cas, les droits à la consommation, le harcèlement, remboursement…

DoNotPay

Pour le moment, les nouveaux services de l’avocat d’aide juridique ne sont disponibles qu’au Royaume-Uni et dans cinquante états américains.

Un chatbot aux services des utilisateurs

C’est suite à une expérience difficile concernant la contestation d’une amende que Joshua Browder a eu l’idée de créer DoNotPay. L’étudiant londonien a donc développé un chatbot gratuit et instantané pour que d’autres ne subissent pas la même chose que lui.

Seulement, l’avantage de l’outil ne se limite pas à cette seule question.

Ceux qui utilisent le robot s’acquittent en effet des frais d’avocat. Il est donc intéressant à ceux qui font souvent face à des soucis juridiques et dont les moyens sont limités. Pour simplifier la vie des utilisateurs, le chatbot rédige lui-même la lettre de réclamation en fonction des informations recueillies auprès d’eux.

C’est limité, mais salutaire

Si l’avocat virtuel présente des intérêts économiques évidents, il est encore perfectible. Par exemple, il a du mal ou n’arrive tout simplement pas à analyser des cas particuliers. À ce sujet, Joshua Browder indique que jusqu’à maintenant, DoNotPay dispose un taux de réussite de l’ordre de 55%.

Cela dit, pour aider au mieux les utilisateurs, le robot est également en mesure de les mettre en contact avec des aides extérieures, notamment avec des organisations à but non lucratif. Cela fait du chatbot un outil remarquable.

Résoudre plus d’un cas sur deux est déjà pas mal, mais il sera bien évidemment préférable de se tourner vers un véritable avocat pour les affaires les plus sensibles.

Mots-clés insoliteweb

Share this post

Andy

Rédacteur web passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !