Clicky

Des drones pourraient être utilisés à l’avenir pour transporter des échantillons médicaux

Dans un avenir proche, les drones pourraient bien devenir un atout essentiel pour transporter du sang d’un endroit à un autre. Des tests de transport d’échantillons de sang ont été effectués par drone sur une longue distance. Ces expérimentations ont montré que ce mode de transport ne détériorait pas la qualité des échantillons. Cette découverte s’avère révolutionnaire et elle contribuera sans doute à aider les patients dans leur traitement.

Un groupe de chercheurs de l’université de John Hopkins, aux Etats-Unis, a réussi un exploit unique, celui d’utiliser un drone à voilure fixe comme moyen de livraison d’échantillon médical. Le drone a réussi à parcourir la distance de 259 kilomètres en survolant le désert de l’Arizona.

Drone

Cette distance a été jusqu’ici inégalée. En tout, ce sont 84 échantillons de sang qui ont été collectés par paire à l’université de l’Arizona à Tucson.

Une expérimentation par drone et en véhicule

Les échantillons ont ensuite été acheminés dans un aérodrome situé à 122 kilomètres de Tucson.

Les chercheurs ont placé un échantillon de chaque paire à l’intérieur d’un système de charge utile à température régulée du drone. Celui-ci a volé durant trois heures pour se poser ensuite sur le même aérodrome.

Les échantillons restants ont été mis dans un véhicule dont la température a été réglée pour garder les échantillons à un certain degré. Les échantillons transportés par drone avaient une température 24° C tandis que ceux mis dans le véhicule affichaient 27° C de température.

Les drones n’ont pas influé sur la qualité des échantillons

Après cette expérimentation en aérodrome, les chercheurs sont revenus dans leur laboratoire pour effectuer les tests d’hématologie et de chimie habituels. Les échantillons transportés par drone et conservés en voiture présentaient les mêmes résultats de globules, de sodium et de numération plaquettaire.

Seuls, les taux de glucose et de potassium présentaient une légère différence. L’explication en est que les échantillons en voiture ont été conservés à une température légèrement élevée. Cette expérience a pu confirmer les résultats des recherches précédentes, à savoir que le transport en drone n’affectait pas la qualité des échantillons de sang.

Le docteur Timothy Amukele, celui qui dirigea l’étude, a déclaré que les drones étaient une solution plus qu’efficace pour opérer des traitements rapides et efficaces dans les zones difficiles ou sans voie d’accès.

Mots-clés médecinesanté

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !