Dubaï accueille le tout premier vrai Robocop

La police de Dubaï vient de munir ses troupes d’un nouveau membre. Il s’agit d’un robot policier, comme dans le film Robocop. Dubaï est ainsi le premier pays à se doter du tout premier robot policier humanoïde pour assurer la sécurité. Dans un premier temps, le robot va patrouiller dans les centres commerciaux et les parcs d’attractions. Toutefois, les dirigeants du pays ne comptent pas s’arrêter là, car ils se sont fixé un objectif bien plus ambitieux.

Le développement de cette architecture a été confié à Pal Robotics, une start-up espagnole. Khalid Nasser Alrazooqi est le directeur général du département des objets intelligents pour la police de Dubaï. Ce brigadier à rapporté à CNN que l’intelligence artificielle Watson d’IBM ainsi que celle de Google sont impliquées dans ce programme.

Robocop Dubai

Dubaï veut améliorer la technologie de son robot afin que celui-ci puisse faire le travail d’un policier humain. Le pays souhaite avoir un commissariat entièrement robotisé en 2030.

Un robot qui parle neuf langues

Pal Robotics, en collaboration avec le LAAS CNRS, est la société qui a développé le robot humanoïde super-bricoleur Pyrène. La technologie du robot policier du Dubaï est ainsi basée sur les mêmes structures. Seulement, celui-ci devait intégrer des fonctions plus spécifiques.

Pour l’heure, le robot a pour missions des régler des contraventions, de signaler un délit en alertant le centre de police. Pour ce faire, il devait être capable d’entretenir des conversations avec les humains. De plus, étant donné qu’il travaille dans un pays touristique, il est capable de parler neuf langues.

Un défi ambitieux et complexe

Mesurant 1,70 mètre, le Robocop de Dubaï pèse cent kilogrammes. Il se déplace de manière autonome sur un système de navigation spécifique. Il peut également saluer et reconnaître les émotions sur les visages. À une distance de 1,5 mètre, il lui est possible de repérer et de discerner les gestes des mains.

Les dirigeants de Dubaï n’ont pas encore armé le robot. Néanmoins, ils envisagent de construire un robot capable d’appréhender et de détenir des individus. « En 2030, nous aurons le premier commissariat de police qui ne nécessitera aucun employé humain », a même promis le brigadier Alrazooqi. Il y a lieu d’admettre qu’il s’agit d’un défi pour le moins ambitieux et complexe.

Mots-clés robotiquerobots