DUNE : Denis Villeneuve aux commandes d’une nouvelle adaptation

C’est officiel, Dune, le best-seller de Frank Herbert, va connaitre une nouvelle adaptation cinématographique. C’est ce que l’on apprend de Brian Herbert – le fils du romancier, lui aussi auteur a succès – qui a indiqué hier matin via un tweet que Legendary Pictures (qui a racheté les droits d’exploitation de l’oeuvre en novembre dernier) avait choisi le québécois Denis Villeneuve pour réaliser un nouveau film Dune dont la date de sortie n’a pas encore été annoncée.

L’homme derrière la suite de Blade Runner prévue pour cette fin d’année aura donc pour défi de faire mieux que David Lynch, réalisateur malheureux d’une première adaptation du roman en 1984.

La prochaine adaptation de Dune au cinéma vient de se trouver un réalisateur en la personne de Denis Villeneuve

La rumeur courait depuis décembre que le Canadien Denis Villeneuve avait été choisi par Legendary Pictures pour réaliser une nouvelle adaptation du roman de Frank Herbert, mais ce n’est qu’aujourd’hui que les choses se concrétisent. Les fans de science-fiction devront toutefois prendre leur mal en patience, le projet qui  n’en étant visiblement qu’à ses prémices.

Dune va avoir droit à une seconde chance au cinéma

Adapter Dune au grand écran ne sera pas mince affaire. Après l’échec cuisant de David Lynch en 1984, les sociétés de production s’étaient plus ou moins désintéressées de l’univers créé par Herbert. Il faut dire qu’en plus d’être un échec commercial manifeste (30 millions de dollars de recettes pour un budget de 45 millions…), le film de Lynch s’était à l’époque fait étriller par la critique.

Pour autant ce nouveau projet est entre de bonnes mains, celles de Denis Villeneuve en l’occurrence. Un homme qui a habitué les cinéphiles à des oeuvres de grande qualité saluées à la fois par la presse et le public (on pensera notamment au récent Sicario ainsi qu’à Prisoners en 2013).

En outre Brian Herbert serait – d’après les premières informations – lui aussi impliqué dans le projet. De quoi assurer un certain respect de l’oeuvre originelle, à laquelle l’intéressé a également consacré une partie de sa vie de romancier.

Reste maintenant à croiser les doigts et les orteils pour que le projet ne casse pas sa pipe en cours de route.

Crédit illustration