Durant un premier rendez-vous, les utilisateurs d’iPhone auraient 21 fois plus de chance de juger négativement les utilisateurs sous Android

Match.com, le site de rencontre, vient de publier les résultats de sa huitième étude « Singles in America ». Cette année, la plateforme a axé les questionnaires sur la technologie et le rôle qu’elle joue dans le monde des rencontres. Les informations ont été recueillies auprès de cinq-mille célibataires. Ces derniers ont été interrogés sur l’utilisation de leur smartphone lors d’un rendez-vous amoureux.

L’étude a révélé des résultats surprenants. La nature du smartphone et la manière de l’utiliser détermineraient en grande partie l’image que la personne se fait de son partenaire. Par exemple, il est avéré que durant les premiers rendez-vous, les utilisateurs d’iPhone seraient vingt et une fois plus susceptibles de juger négativement les utilisateurs d’Android.

Rencontres Polygames

Étant donné les enjeux liés à la digisexualité, des questions sur les rapports sexuels avec les robots ont également été posées aux participants.

Avoir un smartphone est déjà une cause de jugement

Les utilisateurs d’iPhone seraient ainsi plus enclins à formuler des préjugés sur les utilisateurs d’Android. Néanmoins, ils ne sont pas les seuls. Inversement, les utilisateurs d’Android seraient quinze fois susceptibles de faire de même pour les utilisateurs d’iPhone.

En outre, le fait même d’avoir un téléphone portable lors d’un rendez-vous galant sur soi attirerait les préjugés. 58% des répondants ont déclaré ne pas apprécier que le smartphone de l’autre soit visible sur la table pendant la discussion.

75% n’aiment pas que leur partenaire décroche à un appel sans aucune explication. 66% auraient déjà refusé à l’autre d’envoyer un texto.

92% des femmes seraient enclines à juger leur prétendant pour avoir un ancien modèle de téléphone.

Un quart a déjà eu du sexe avec un robot

Étrangement, seulement 14% des personnes sondées trouvaient que les clics audibles lors de la saisie de messages sur un smartphone étaient irritants.

Par ailleurs, 25% des participants à l’étude auraient déjà eu des relations sexuelles avec un robot. Toutefois, près de la moitié d’entre eux pensent que c’est de la triche.

Force est d’admettre que ces résultats ne sont pas des plus rassurants.

Mots-clés appleiphone