Clicky

EA Access, Xbox Game Pass et consorts, Strauss Zelnick n’y croit pas !

Assez prompte à faire part aux médias de sa vision de l’industrie vidéoludique, Strauss Zelnick s’est exprimé auprès du magazine MCV (l’interview est dispo ici à la page 64) sur la question des abonnements proposés depuis quelques années par différents acteurs du milieu. Et si Microsoft et Electronic Arts voient en leurs Xbox Game Pass et EA Access respectifs, des espèces de « Netflix du jeu vidéo » à même de dynamiser le marché, le patron de Take Two se montre pour sa part très réservé quant à leurs chances de succès à long terme.

Selon lui, le principal problème de ces services touche à leur pertinence vis-à-vis des attentes du consommateur. Pour Strauss Zelnick, les joueurs rechercheraient avant tout des expériences de qualité, sur quelques productions seulement, et non les catalogues étendus que Microsoft et EA tendent à proposer contre une souscription annuelle ou mensuelle. Un moyen comme un autre de prêcher, en filigrane, pour sa paroisse.

Le patron de Take Two, s’est exprimé sur la question des offres d’abonnements proposées notamment par Microsoft et Electronic Arts. Selon lui, ces offres ne collent pas à la demande des consommateurs.

Car si Take Two peut effectivement se prévaloir de licences de grande qualité (GTA, Red Dead, Bioshock, Mafia, Borderlands ou encore NBA 2K), on ne peut pas dire que la firme se caractérise par un catalogue massif et des sorties comme s’il en pleuvait. L’éditeur privilégie clairement une approche qualitative, mais les joueurs adhèrent-ils dans leur majorité à cette démarche ? C’est en tout cas ce que Zelnick se plaît à penser… même s’il laisse tout de même une porte ouverte à un éventuel changement de paradigme.

« Nous irons toujours où le consommateur ira »

À la question « Pensez-vous que les abonnements sont le futur de l’industrie ?« , Strauss Zelnick répond ainsi : « Non, un modèle par abonnement doit avant toute chose répondre aux attentes et besoins du consommateur (…). Je ne suis pas convaincu que les joueurs aiment jouer à des tonnes et des tonnes de jeux chaque mois. Je pense plutôt qu’ils préfèrent se concentrer sur quelques titres de grande valeur. Je ne pense pas qu’ils sont en quête d’un gros catalogue de jeux et d’après moi le modèle économique actuel bénéficie, tel qu’il est, aux joueurs.

Ceci étant, l’homme d’affaires n’hésite pas à préciser que si le consommateur adopte en masse le modèle par abonnement, Take Two reverra sa copie sur la question : « Je suis donc un peu sceptique, mais je n’écarte rien. Nous irons toujours où le consommateur ira« , déclare-t-il avant de poursuivre « Si le consommateur estime que le modèle par abonnement à plus de sens, alors nous nous engagerons dans cette voie, à condition que nous et nos créateurs soyons à même d’être correctement récompensés pour notre travail« .

Nathan

Breton (presque) pure souche, Nathan est un nerd mordu d'Histoire avec un grand H et de Rock avec un grand R. Selon lui, en matière de musique, plus c'est vieux... mieux c'est.