Earbits lance une monnaie virtuelle, pour un modèle économique réellement novateur

Earbits, pour ceux qui ne le connaissent pas, c’est un peu le paradis de tous les amateurs de musique indépendante. Et c’est bien normal puisque ce dernier se positionne comme un service d’écoute musicale en streaming totalement gratuit et sans publicité, un service qui va donc vous permettre de vous adonner à votre passion sans avoir à débourser le moindre dollar. Oui, et il y a mieux puisque Earbits vient en plus de lancer une monnaie virtuelle qui va vous permettre d’accéder à certains contenus de type premium, le tout pour un modèle économique très novateur et entièrement axé sur… les rapports humains.

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, Earbits n’est pas un service très récent puisqu’il a ouvert ses portes en 2010, soit quatre ans après Spotify. Et s’il officie sur le même segment, il n’a rien à voir avec ce dernier puisqu’il se concentre exclusivement sur la musique indépendante. Au fil des années, il est d’ailleurs parvenu à creuser son petit trou puisqu’il regroupe 480 labels, 8.000 artistes et pas moins de 300 chaines.

Earbits

Earbits vient de lancer une monnaie virtuelle qui va vous permettre de profiter de la musique à la demande et de plein d’autres choses.

Des chaines ? Contrairement à Deezer, Rdio ou les autres, Earbits ne permet pas à l’internaute d’accéder à un catalogue. En réalité, ce qu’il propose, ce sont plusieurs chaines de radio thématiques qui regroupent différents artistes. Le tout avec pas mal d’options intéressantes pour partager un contenu sur Twitter/Facebook ou encore pour interagir avec les autres utilisateurs du service à l’aide d’un système de commentaires assez bien foutu.

Une mise à jour avec plein de nouveautés… et de groove

Enfin ça, c’était avant. Car en effet, comme indiqué un peu plus haut, Earbits vient de déployer une mise à jour très conséquente et qui change pas mal la donne. Désormais, en plus des radios, il sera également possible d’accéder aux albums des artistes présents sur la plateforme et d’écouter ainsi directement n’importe laquelle de leur piste. Le tout en quelques clics et sans avoir besoin de fouiner pendant des heures. Et il faut bien l’avouer, la musique à la demande, c’est quand même très pratique.

Sympa, mais notez cependant que ces écoutes là seront… payantes. Même qu’elles vous coûteront 10 Groovies.

Késako ? Très bonne question, et la réponse est assez simple puisqu’il s’agit tout bonnement de la monnaie virtuelle imaginée par Earbits. Une monnaie qui ne se monnaye pas, d’ailleurs, puisqu’il est impossible d’acheter des Groovies. Non, en réalité, pour remplir votre compte, il faudra tout simplement vous investir sur la plateforme et faire certaines actions. Tenez, par exemple, si vous vous inscrivez sur le service à l’aide de votre compte Facebook, ce dernier vous créditera automatiquement de 500 Groovies. Pas mal, et vous pourrez encore gagner quelques pièces en vous inscrivant aux newsletters de vos artistes préférés, en partageant des pistes sur les réseaux sociaux ou même en « likant » la page Facebook de n’importe quel groupe présent sur la plateforme.

Pas mal, mais il y a mieux encore car Earbits a également introduit la notion de Karma. Un Karma qui équivaut en réalité au nombre total de Groovies que vous avez gagné sur la plateforme, et ce que vous les ayez dépensé ou pas. Et cette fois encore, le service a plutôt bien fait les choses puisque le Karma vous permettra d’attirer l’attention des artistes. Des artistes qui pourront ainsi convier les utilisateurs les plus actifs à certains évènements, comme des concerts ou des rencontres privées.

Et ça, c’est quand même super cool.

Aller sur Earbits



Frédéric Pereira est l'auteur de cet article

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • Google+ : une intégration plus poussée sur les notifications dans Gmail

    Google+ : une intégration plus poussée sur les notifications dans Gmail

    On le sait bien maintenant, Google est prêt à tout pour mettre en valeur son nouveau réseau social, Google+ de son petit nom, et pour l’imposer au plus grand nombre. Preuve en est, la firme est actuellement en train de déployer une mise très importante et qui concerne la manière dont vont s’afficher les notifications du service dans Gmail. Une mise à jour qui comprend pas mal de fonctionnalités qui ne manqueront sans doute pas d’intéresser tous ceux qui ont craqué pour Google+, et que vous allez bien évidemment pouvoir découvrir un peu plus en…

  • Pingram, Instagram à la sauce Pinterest

    Pingram, Instagram à la sauce Pinterest

    Alors là, j’avoue, il fallait y penser. En ce moment, le service dont tout le monde parle, c’est bien évidemment Pinterest. Ce dernier est très en vogue, on peut même dire qu’il est complètement à la mode et il vaut mieux avoir un compte sur ce dernier pour être hype et branché. De l’autre côté, nous avons aussi Instagram qui n’est toujours pas arrivé sur Android mais qui rencontre tout de même un très grand succès chez tous ceux qui ont craqué pour un terminal sous iOS. Et bien Pingram, c’est l’association de ces deux…

  • Twitter rachète Posterous

    Twitter rachète Posterous

    Décidément, chez Twitter, on aime bien faire des chèques. Chaque année, la firme californienne dépense ainsi plusieurs millions de dollars pour acheter d’autres entreprises. Cette année, elle a déjà aligné par mal de zéros pour mettre la main sur Summify et elle vient tout juste de remettre le couvert pour acquérir un service que certains d’entre vous connaissent peut-être puisqu’il s’agit de Posterous. Posterous qui se présente à la fois comme une plateforme de blog sociale et comme un outil de veille et de curation. Et final, même si on se demande ce que Twitter…


  • F4ster

    Miam :) Comment j’ai pu passer à côté si longtemps ?
    Merci pour cette perle !

    • http://www.fredzone.org Fred

      De rien ^^

  • Articles Populaires -

  • Les Bons Plans -

  • Articles au hasard -