Economie du carburant : L’administration Trump arrête les négociations avec la Californie

La Maison-Blanche a publié une déclaration conjointe avec l’Agence de protection de l’environnement (EPA) et le ministère des Transports (DOT) le jeudi 21 février 2019. Selon cette déclaration, l’administration Trump ne collaborera plus avec le régulateur de l’état californien de l’air, appelé California Air Besources Board (CARB), pour trouver un terrain d’entente sur les règles d’optimisation énergétique des véhicules.

Pour rappel, depuis les années 1970, le CARB bénéficie d’une dérogation légale qui lui permet d’imposer des règles d’optimisation énergétique plus stricte que celles de l’EPA.

D’ailleurs, la majorité des constructeurs automobiles se conforment aux règles plus strictes du CARB afin de garder leur empreinte sur le marché automobile de la Californie, qui est assez important.

Pourtant, l’administration Trump souhaite restreindre la consommation de carburant des véhicules et l’exemption du CARB l’en empêche.

Trump veut annuler l’exemption accordée du temps d’Obama

En effet, en août 2018, le gouvernement américain a proposé une règle concernant les voitures économes, plus sûres et plus abordables (SAFE). Cette règle annule les normes d’efficacité énergétique adoptées du temps de l’ancien président américain, Barack Obama. L’EPA affirme effectivement que les anciennes règles n’avantageaient en rien les consommateurs en ce que les nouvelles voitures coûtent cher et que les consommateurs évitent ainsi de les acheter même si elles sont plus sécuritaires.

La règle SAFE propose également à que le CARB renonce à établir ses propres normes en matière d’économie du carburant. L’administration Trump et le CARB étaient alors en pourparlers pour trouver un terrain d’entente. Finalement, aucun consensus n’a été trouvé.  Or, l’administration Trump prévoit de compléter les nouvelles règles en matière d’économie d’énergie en mars 2019.

Les choses se corsent entre l’administration Trump et le CARB

La tension est même palpable entre les deux parties. Le communiqué de la Maison-Blanche déclare en effet que le CARB n’a avancé aucune « solution de rechange productive depuis la proposition de la règle SAFE sur les véhicules ».

La présidente du CARB, Mary Nichols, a quant à elle déclaré que les négociations avec l’administration Trump n’ont jamais commencé. Elle explique que bien qu’il y ait eu plusieurs rencontres entre l’administration Trump et le CARB, les discussions étaient superflues et les points essentiels n’ont jamais été examinés.

Toutefois, le CARB avertit qu’il portera plainte contre l’administration Trump si celle-ci s’avisait d’annuler l’exemption en matière d’économie de carburant accordée par l’Etat. Il argue d’ailleurs qu’au moins 16 états soutenaient les normes d’optimisation énergétique du CARB, ce qui signifie que l’administration Trump ne se heurtera pas qu’à la Californie mais aussi à d’autres Etats.