Clicky

Elle a attendue pendant deux ans afin de pouvoir photographier cette Lune de Sang

Jennifer Khordi est du genre patiente. Et encore ce n’est rien de le dire car elle a attendu pas moins de deux ans pour pouvoir prendre la photo de cette surprenante Lune de Sang flottant vaporeusement au dessus du coeur de Manhattan.

Jennifer se passionne pour la photo de nuit et pour les expositions longues depuis plusieurs années maintenant. Elle adore ainsi flâner dans les rues de sa ville lorsqu’elle s’est assoupie, à la recherche d’une scène sortant de l’ordinaire.

Lune De Sang Manhattan

Il a fallu attendre deux ans pour prendre cette photo.

Elle aime aussi beaucoup notre satellite, la Lune, et elle essaye toujours de la mettre en valeur sur ses photos.

Jennifer se passionne pour la photo de nuit depuis longtemps

Un beau matin, en 2014, Jennifer s’est réveillée avec une idée fixe : photographier le One World Trade Center aux côtés d’une Lune de Sang.

Ce n’est pas vraiment une révélation mais la Lune suit un cycle bien défini, un cycle durant lequel elle change plusieurs fois d’apparence. C’est ce qu’on appelle les phases et on en dénombre environ huit : la nouvelle lune, le premier croissant, le premier quartier, la lune gibbeuse croissante, la pleine lune, la lune gibbeuse décroissante, le dernier quartier et le dernier croissant.

Cependant, il arrive parfois que la Lune se rapproche de notre belle planète (en raison de son orbite elliptique) et qu’elle forme alors ce qu’on appelle une super lune. L’évènement est assez rare et il ne se produit que trois à six fois par an. Lorsque cela arrive, la Lune apparaît alors plus grosse mais surtout plus brillante.

Mais il y a aussi un autre événement tout aussi insolite : l’éclipse lunaire. Elle est encore plus rare et elle se produit lorsque la lune, éclairée par le Soleil, se trouve dans l’ombre de la Terre alors que ces trois corps sont alignées. Lorsque cela arrive, on obtient un phénomène qui s’appelle… la Super Lune de Sang.

Deux ans pour prendre cette photo

Jennifer aurait pu faire tous les calculs de tête mais elle a préféré s’appuyer sur une application pour calculer le moment précis où cette Super Lune de Sang serait exactement derrière le centre de Manhattan, une application que certains d’entre vous connaissent peut-être : the photographer’s ephemeris.

Ensuite, eh bien elle a attendu, tout simplement. Pendant deux ans.

Oui, et on peut dire qu’elle a eu beaucoup de chance car le ciel était totalement dégagé lorsqu’elle a pris cette photo. Il faut d’ailleurs savoir que Jennifer s’est placée dans un parc situé à une quarantaine de kilomètres de New York afin de pouvoir nous offrir ce point de vue inégalé sur la ville.

Mots-clés insolite

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.