Elle a dépensé 3 500 € pour ressembler à ses selfies

Lucy a dépensé un peu plus de trois mille euros pour ressembler enfin à ses selfies. Une somme investie dans de nombreuses opérations chirurgicales. Elle ne compte d’ailleurs pas en rester là.

Personne ne connaît la véritable origine des selfies. D’après la légende, le terme serait apparu pour la toute première fois sur un forum australien en 2002 avant de se répandre telle une traînée de poudre numérique à travers le web mondial. Dans les faits, il est évidemment difficile de vérifier l’authenticité de cette histoire.

Obsession selfies

Les selfies ne sont pas toujours aussi anodins qu’on le pense.

Une chose est sûre en tout cas, l’avènement des réseaux sociaux a pour beaucoup contribué à l’essor de cette pratique.

Les selfies ont le vent en poupe

Les selfies sont devenus très à la mode, c’est indéniable. Les constructeurs en ont pleinement conscience d’ailleurs et plusieurs d’entre eux ont ainsi lancé des smartphones spécialement optimisés pour cet usage.

Oppo, notamment, a lancé l’année dernière un terminal positionné sur le milieu de gamme pensé pour la chose : le fameux F1s. Il n’est évidemment pas le seul à avoir fait un pas dans cette direction. Les caméras frontales de nos smartphones sont en effet de mieux en mieux définies et il se murmure même que certains constructeurs envisagent de les équiper d’une mise au point automatique afin de produire de plus belles photos.

En parallèle, de nombreux constructeurs ont aussi développé des modes de prise de vue orientés selfies. Samsung, notamment, en propose un sur les dernières versions de Touchwiz.

Ces modes fonctionnent un peu tous sur le même principe. Ils augmentent artificiellement le contraste et ils accentuent les couleurs afin de nous donner la meilleure mine possible. L’idée de base étant bien évidemment de nous permettre de nous présenter sous notre meilleur jour.

Plusieurs éditeurs se sont engouffrés dans la branche et il existe ainsi à l’heure actuelle des dizaines d’applications mobiles pensées pour cet usage. Une simple recherche sur le Play Store vous le confirmera.

Lucy OG apprécie beaucoup ces outils et elle les utilisait au quotidien pour prendre ses photos. Surtout un, en fait : Beauty Plus. Extrêmement complète, cette application ne se contente pas de faire appel à des réglages automatisés pour améliorer le rendu des photos prises par son entremise. Elle intègre en effet de nombreuses options et même quelques filtres pour faire disparaître l’acné ou même les rougeurs disgracieuses.

Lucy a développé une obsession pour les selfies

Elle en était très heureuse, mais tout a changé un beau matin lorsque son regard a croisé celui de son reflet, dans le miroir de la salle de bain. Notre amie a en effet réalisé que son vrai « moi » ne ressemblait pas vraiment à ces selfies aux couleurs criardes.

La plupart des gens seraient passés à autre chose, mais pas Lucy. Elle a assez mal vécu cette expérience. Ce fameux reflet a commencé à la hanter et il a fini par devenir une véritable obsession.

Elle s’est alors donné pour objectif de tout faire pour ressembler le plus possible à ses selfies ou, plutôt, à la version idéalisée d’elle-même. Après avoir planifié plusieurs injections de Botox, elle a fini par se lancer dans des interventions chirurgicales un peu plus complètes… et surtout un peu plus coûteuses.

En tout, elle a donc dépensé un peu plus de 3 100 £ en l’espace de quelques mois, soit l’équivalent de 3 500 €.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, Lucy n’est pas la seule à avoir développé une telle obsession. Danny Bowman s’est retrouvé exactement dans la même situation. Il a en effet développé une dépendance aux selfies et il a fini par se couper du reste du monde… et par faire une overdose.

Fort heureusement, les secours sont intervenus à temps et ils ont réussi à le sauver.

Suite à cet événement, Danny a passé plusieurs mois en institut et il a été traité pour une dysmorphophobie induite par une forte dépendance aux technologies et aux réseaux sociaux.

Mots-clés insoliteselfie