Clicky

Elle a développé un bot Facebook Messenger pour passer des entretiens d’embauche

Elizabeth Nieves a eu l’idée un peu folle de développer un bot Facebook Messenger et de lui faire passer ses entretiens d’embauche à sa place. Et devinez quoi ? Le bougre a l’air d’avoir du répondant.

Trouver un emploi n’est pas chose aisée. Dans le contexte économique actuel, présenter des diplômes et de solides expériences ne suffisent plus. Il faut en effet faire preuve d’originalité. Elizabeth l’a bien compris et c’est précisément ce qui l’a poussée à se lancer dans cette folle aventure.

HireEliBot

HireEliBot n’est pas un bot comme les autres.

Fraîchement débarquée à Chicago, cette rédactrice a commencé par chercher un emploi par la voie habituelle. Elle a donc répondu aux annonces postées par les recruteurs de la région.

HireEliBot : un robot pour répondre aux recruteurs

Cette stratégie n’a malheureusement pas eu l’effet escompté. Fatiguée de répéter inlassablement la même chose, elle a donc entrepris de confier la gestion de cette tâche à un bot développé sur Facebook Messenger.

La tâche n’a pas été aisée, mais Elizabeth s’est accrochée et elle a fini par accoucher d’un magnifique bot : HireEliBot.

Les débuts du robot ont été assez difficiles, bien entendu. Fort heureusement, sa conceptrice n’a pas baissé les bras et elle l’a enrichi afin de corriger ses défauts et ses faiblesses. Le bot est capable de répondre à des questions simples et il peut même communiquer le lien du portfolio de sa propriétaire, son adresse mail ou même son numéro de téléphone.

Elizabeth a évidemment conscience que son robot n’est pas parfait. Certaines expressions lui échappent et il est parfois nécessaire de lui poser deux fois la même question pour qu’il fournisse une réponse adaptée et cohérence.

Le bot est encore loin d’être parfait

Toutefois, ces limitations ne la dérangent pas spécialement. En réalité, c’est même une véritable chance de son point de vue, car cela va la pousser à se dépasser. Elle ne compte en effet pas en rester là et elle a ainsi la ferme intention de continuer à enrichir son robot dans les semaines et dans les mois à venir.

Du moins jusqu’à ce qu’elle trouve un nouvel emploi. D’ailleurs, si vous connaissez du monde autour de Chicago, alors rien ne vous empêche de prendre contact avec son robot. Même chose si vous avez envie de le voir en pleine action. En revanche, il ne comprend que la langue de Shakespeare pour le moment.

Share this post

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.