Elle a été arrêtée après avoir envoyé des selfies dénudés à un de ses élèves sur Snapchat

Kylie M. a 28 ans et elle enseignait à la Huntington Independant School District au Texas depuis plusieurs années. C’était une femme sans histoire mais tout a changé lorsqu’elle a commencé à envoyer des selfies dénudés à un de ses élèves sur Snapchat. Elle pensait effectivement qu’elle ne courrait aucun risque en utilisant cette solution mais elle s’est complètement plantée.

Snapchat, comme chacun le sait, ne fonctionne pas exactement comme les autres solutions de messagerie instantanée. Contrairement à ces dernières, elle permet en effet d’envoyer des messages éphémères.

Photo sexy Snapchat

Cette enseignante aurait mieux fait de ne pas envoyer de photos dénudées à son élève.

Kylie a donc choisi de passer par cette solution pour envoyer des photos dénudées à un de ses élèves en décembre dernier.

Kylie pensait que ses photos allaient être supprimées par Snapchat

L’adolescent a été visiblement choqué par ces clichés puisqu’il les a immédiatement supprimées. Enfin, ce n’est pas tout à fait exact car ses copains ont eu le temps de prendre des captures écran et ils ont ensuite fait circuler ces images.

Ces photos ont fini par tomber entre les mains d’un autre enseignant qui a immédiatement prévenu ses supérieurs hiérarchiques.

Le principal a alors contacté la police pour lui faire part des agissements de l’enseignante. Des agents sont immédiatement intervenus sur place pour procéder à son arrestation et elle a été suspendue dans la foulée en attendant les conclusions de l’enquête.

Elle a immédiatement reconnu les faits.

Kylie risque gros, bien sûr, puisqu’elle est accusée d’avoir distribué des contenus nuisibles et offensants à des mineurs. Elle a cependant été libérée sous caution après avoir versé 1 500 $.

Ce n’est pas la première fois qu’une enseignante se retrouve dans une telle situation. Le mois dernier, une certaines Dionne a effectivement été arrêtée après avoir envoyé des photos coquines à plusieurs de ses élèves. L’affaire avait d’ailleurs été évoquée dans cet article. Le tribunal n’a pas encore rendu son verdict mais elle a aussi été mise à pied et elle aura sans doute la plus grande difficulté à retrouver un travail dans l’enseignement.

Et en même temps, ce n’est pas forcément un mal.

Mots-clés selfiessnapchat