Elle a lancé une campagne pour une maison close de sexbots sur Indiegogo (et s’est royalement plantée)

Les avancées de la technologie de l’Intelligence Artificielle ont contribué à l’amélioration de celle des robots sexuels. Récemment, une femme qui se fait appeler Unicole Unicron a lancé une campagne de financement participatif ayant pour but de créer la première maison close uniquement destinées aux sexbots. La campagne, baptisée Eve’s Robot Dreams, devait récolter la somme de 123 000 euros (155 000 dollars).

La campagne a été lancée en septembre dernier et vient récemment de prendre fin. Eve’s Robot Dreams n’a pu rassembler que 2 659 dollars.

Eve's Robot

Ce résultat ne représente qu’un pour cent de celui qui a été attendu. La start-up californienne comptait pourtant écrire l’histoire. Il faut croire que l’idée de payer pour des relations sexuelles avec des robots n’intéresse pas trop les utilisateurs.

La fondatrice de la campagne est connue pour avoir été la meneuse d’une secte féministe new age. Nommée Unicult, cette organisation propose de « changer le futur ».

Pour empêcher une éventuelle rébellion des robots

Unicole Unicron a ainsi vu échouer son ambition de créer la première maison close de robots axée sur le consentement au monde.

L’endroit devait être le lieu de relâchement de ceux qui « ont des fantasmes fous, veulent explorer sans tricherie et sont intéressés à approfondir leur relation avec la technologie ».

D’après la fondatrice, l’entreprise devait offrir des emplois. Elle avait déclaré être prête à collaborer avec les autorités de Los Angeles afin de créer un environnement sûr et hygiénique. Elle avait souligné que la maison close respectera « les droits des robots ». Elle estimait que cela permettra d’éviter une « rébellion de robots à l’avenir ».

Acheter la virginité d’un robot à dix mille dollars

Eve’s Robot Dreams allait être l’endroit de rêve pour des personnes ayant des difficultés à s’intégrer dans les sociétés humaines. La maison close aurait, par exemple et selon sa fondatrice, présenté « des avantages pour les personnes atteintes d’autisme ».

La start-up était prête à offrir une expérience particulaire à l’utilisateur qui serait disposé à débourser la somme de dix mille dollars pour une « première fois » avec un « robot sexuel vierge ».

Les sexbots qui devaient être proposés seraient des robots Harmony, conçus par la société RealBotix. Doté d’Intelligence Artificielle, ce prototype est capable de bouger de manière autonome, de « reconnaître » son partenaire et de chauffer certaines « zones érogènes ».

Pour avoir une relation sexuelle avec un robot et « connaitre sa personnalité », il aurait fallu dépenser 122 dollars.

Mots-clés indiegogoinsolite