Elle passe 10 jours au Maroc et elle se retrouve avec une facture téléphonique de 60 000 €

Pierre-Alain Guillot dirige une agence d’interim depuis plusieurs années, Frigo Driver. L’entreprise est située dans le Val-de-Marne mais il lui arrive aussi de décrocher des contrats à l’étranger et elle envoie souvent des collaborateurs hors de nos frontières. L’année dernière, une des salariées de l’entreprise s’est ainsi rendue pendant une dizaine de jours au Maroc. Son patron a reçu une facture téléphonique de plus de 60 000 € quelques semaines plus tard.

L’affaire s’est déroulée l’année dernière, à la rentrée. En août et en septembre, Pierre-Alain a reçu deux factures de Bouygues Telecom, des factures qui lui réclamait un montant total de 60 410,97 € HT.

Surfacturation Bouygues

Si vous comptez partir prochainement à l’étranger, alors il sera préférable de faire attention à la manière dont vous utilisez votre téléphone.

L’entreprise venait de changer d’opérateur et l’entrepreneur a commencé par penser qu’il s’agissait d’un piratage. Il s’est donc rendu dans une boutique de Bouygues Telecom pour avoir plus de précision.

Pierre-Alain a reçu deux factures, pour un montant total de plus de 60 000 € HT

En discutant avec un conseiller et en épluchant les relevés de la ligne, il s’est alors rendu compte que cette sur-facturation correspondant au déplacement d’une collaboratrice au Maroc. Il est évidemment tombé des nues, d’autant que cette dernière avait fait plusieurs séjours en Allemagne et en Grande-Bretagne sans que cela ne pose aucun problème.

Pire, d’après lui, Bouygues Telecom ne lui aurait envoyé aucune alerte de consommation et l’opérateur se serait finalement contenté de désactiver la carte SIM de la ligne sans donner la moindre explication.

La règlementation est assez claire sur le sujet. Les opérateurs doivent bloquer la fonction de téléchargement dès que la facture franchit un certain seuil, fixé à 50 €. Le client est d’ailleurs censé recevoir un SMS lorsque 80 % du seuil est dépassé.

Mais voilà, le problème c’est que ces alertes ne prennent pas en compte le coût des communications, uniquement leur volume. Et tout le problème est là car la tarification appliquée n’est pas la même en fonction des pays et des opérateurs.

Dans ce cas précis, Bouygues Telecom facture chaque méga-octet téléchargé 10,24 €. La facture peut très vite monter, surtout à l’heure actuelle. Les mobinautes sont en effet très friands de photos et de vidéos.

Et maintenant ? Pierre-Alain a tenté de trouver un accord avec son opérateur, sans succès. Il n’a cependant pas l’intention de se laisser faire et il a donc remis le dossier entre les mains de son avocat.

MAJ : Bouygues Telecom vient de m’envoyer un mail pour me donner quelques précisions. Le régulateur européen impose aux opérateurs de couper à 50 € les lignes des clients, certes, mais uniquement pour les particuliers. Les clients dits « entreprises » ne sont pas concernés puisque c’est la continuité de service qui prime dans ce cas.