Clicky

Elle se photographie enceinte, la photo finit sur un site porno

Meg Ireland, blogueuse et maman de deux enfants, conseille aux autres mères de réfléchir avant de partager leurs photos de grossesse en ligne.

Pour cause, elle a découvert que ses propres photos de grossesse étaient utilisées par un site de maïeusophorie (fétichisme de la femme enceinte), ces sites qui se décrivent comme des « forums pour les admirateurs de femmes enceintes ».

enceinte

Mesdames, attention quand vous publiez vos photos de grossesse

Meg avait déjà donné naissance à son plus jeune enfant deux ans auparavant lorsqu’elle a reposté sa photo de grossesse sur Instagram pour faire savoir aux autres mamans que de tels sites existent et qu’ils pourraient potentiellement utiliser leurs photos. « Cette fois-ci, mon post est devenu viral d’une manière pas très bonne », débute le message de Meg.

Elle explique ensuite comment elle avait partagé plusieurs photos de grossesse dans un groupe de mamans en 2014. Si les photos étaient intimes, son profil était privé, donc elle ne s’est jamais inquiétée que les photos puissent être volées et mal utilisées en ligne. Cela ne lui a même pas traversé l’esprit. Mais, il y a environ deux ans, elle a découvert que ses photos avaient été postées sur un site porno spécialisé dans le fétichisme de la femme enceinte.

Répondant aux critiques des gens qui disent qu’elle ne devait pas partager les photos en ligne si elle ne voulait pas que tout le monde les voie, elle écrit : « Les gens diraient que je devrais me reprocher de publier des photos personnelles et que c’était ma faute (même si mon profil était alors privé). Je vois la chose différemment. Je me fichais que quelqu’un fasse une capture d’écran de ma photo pour la montrer à quelqu’un, c’est ce qu’ils ont fait avec mes photos qui m’a donné mal à l’estomac. »

Les proches aussi peuvent partager vos photos de grossesse

Après quelques recherches supplémentaires, Meg a découvert que des photos personnelles de ce type étaient partagées par des maris, des beaux-frères et même des collègues, apparemment sans le consentement des femmes. « Pourquoi devrions-nous nous inquiéter à ce sujet lorsque nous téléchargeons une photo sur nos sites de médias sociaux ? », demande-t-elle avant de donner ce conseil : « S’il vous plait, soyez prudentes concernant qui vous suit ou vous ajoute. Bloquez-les s’ils ont l’air d’un MF effrayant. »

« J’ai envoyé un email au site Web après avoir dû passer en revue tout le contenu horrible pour essayer de trouver ma photo… ils l’ont supprimée après que j’ai menacé de les poursuivre en justice », a déclaré Meg. « Je veux juste sensibiliser et faire en sorte que les autres se rendent compte qu’il y a des gens qui ciblent des femmes enceintes innocentes en ligne. »