Elle s’est suicidée en direct sur Periscope

Océane avait 19 ans et pas mal de problèmes. Elle s’est battue pendant plusieurs années contre ses démons mais ils ont fini par remporter la bataille. La jeune fille s’est en effet suicidée mardi dernier en se jetant sous une rame du RER C, en Essonne. Elle aurait pu laisser une lettre mais elle a fait le choix de filmer et de diffuser toute la scène en direct avec une solution très en vogue en ce moment : Periscope.

Décrite par ses proches comme une personne à la fois très sensible et très fragile, Océane utilisait fréquemment la solution et elle avait même diffusé une vidéo quelques heures plus tôt sur la plateforme.

Suicide Periscope

Océane avait 19 ans et elle a décidé de mettre fin à ses jours, en direct sur Periscope.

La séquence a duré un peu plus d’une heure.

Océane a diffusé une première vidéo en début d’après-midi

Océane commence par parler de son métier, de sa vie, avant de répondre aux questions des internautes. Même les plus indiscrètes. Ensuite, elle leur donne rendez-vous pour un autre direct dans l’après-midi. Elle refuse d’en dire plus mais elle leur promet quelque chose de choquant avant d’arrêter la diffusion de la vidéo.

Elle est de retour une heure plus tard. Le ton est grave, la jeune fille annonce qu’elle prépare quelque chose à 16 heures. Elle explique qu’elle ne veut pas faire le buzz, simplement faire passer un message.

« La vidéo que je vais faire n’est pas faite pour faire le buzz, mais pour faire réagir les gens, pour ouvrir les esprits. Je veux que le message que je veux faire passer soit partagé, quitte à ce que ce soit choquant. C’est le but, tant que tu ne tapes pas dans la provoc’, les gens ne comprennent pas. »

Elle invite ensuite les personnes mineures à se déconnecter.

La deuxième partie de la séquence montre Océane en train d’aller chercher son courrier. Elle se filme toujours. L’enveloppe qu’elle trouve dans sa boîte aux lettres a été ouverte, elle accuse son facteur.

Océane a accusé son ancien petit-ami de l’avoir violé et d’avoir diffusé les images de l’agression sur Snapchat

Quelques minutes plus tard, la jeune fille se retrouve sur un quai de la gare d’Egly. Elle commence à parler de son ancien petit-ami, le visage empreint d’une indicible souffrance.

Il l’aurait violé avant de diffuser les images de l’agression sur Snapchat. Océane explique qu’elle n’arrive plus à reprendre goût à la vie et qu’elle a décidé de mourir.

Elle finit par se jeter sur les voies, toujours en direct. L’image devient noire, on entend des bruits. Quelques minutes passent et un train apparaît brusquement à l’écran, suivi du visage d’un pompier. Il coupe la transmission. C’était la dernière diffusion de la jeune fille.

Cette histoire a choqué beaucoup de gens. Elle s’est même retrouvée à la une de nombreux médias anglo-saxons. Des millions de personnes ont donc entendu le message d’Océane.

La police a décidé d’ouvrir une enquête et des inspecteurs interrogent en ce moment-même l’ancien petit-ami de la jeune fille. Il faut d’ailleurs rappeler que les autorités ont mis en place un numéro spécial pour les gens ayant des idées suicidaires : 0800 235 236.

Mots-clés periscope