Elles posent nues pour la bonne cause et se font censurer par Facebook

Facebook et la nudité ne font pas bon ménage. Le géant américain a en effet une vision très puritaine du monde et il a souvent censuré des oeuvres d’art par le passé. Des oeuvres comme L’Origine du monde, par exemple. Il vient de remettre le couvert avec une photo présentant plusieurs femmes dénudées posant au bord d’une plage, des femmes réunies pour… dénoncer le sexisme et les violences conjugales. Malaise.

Julie Galiay a une trentaine d’années et elle se passionne pour la peinture depuis fort longtemps maintenant. Elle aspire d’ailleurs à vivre uniquement de son art mais ce n’est pas vraiment le sujet de cet article.

Photo censurée Facebook

Cette photo a été censurée par Facebook.

Non car Julie est aussi très sensible et elle a été profondément choquée de ce qui s’est passé dans les Hautes-Alpes le mois dernier.

Julie a été choquée de ce qui s’est passé dans les Hautes-Alpes le mois dernier

Un déséquilibré a en effet agressé au couteau une mère et ses trois filles parce qu’elles portaient des tenues trop légères. Choquée, Julie a vu rouge et elle a publié un mot sur Facebook, un mot accompagné de la reproduction d’une de ses toiles. Jusque là, rien d’anormal.

Mais l’histoire ne se termine pas là. En discutant avec les internautes, l’artiste-peintre a commencé à imaginer un projet artistique.

Elle a ensuite contacté le photographe royannais Xavier Renaudin afin de convenir d’un rendez-vous sur une plage locale. L’idée était simple à la base puisqu’il s’agissait de réunir une trentaine de femmes sensibles à la cause et de les prendre en photo dans leur plus simple appareil au bord de la mer.

Pourquoi poser nue ? Tout simplement pour exprimer leur liberté.

La séance s’est déroulée quelques jours plus tard et plusieurs photos ont été prises à cette occasion mais Julie n’en a retenu qu’une seule, comme un symbole. Sur cette image, une trentaine de femmes posent les unes à côté des autres, de dos, entièrement nues. Les lettres « liberté » sont peintes sur le corps de certaines d’entre elles. La photo n’a rien de vulgaire, bien entendu.

Julie a partagé la photo sur Facebook, elle a été supprimée quelques heures plus tard

Julie l’a partagé sur Facebook, accompagnée d’un message simple.

Facebook a supprimé la photo quelques heures plus tard. L’entreprise a en effet jugé le contenu « inapproprié ». Comme si cela ne suffisant pas, elle a aussi suspendu le compte personnel de Julie et sa page pendant vingt-quatre heures. De nombreux internautes se sont mobilisés pour tenter de faire entendre raison à la firme américaine, sans succès.

Que Facebook supprime les contenus pornographiques, c’est une chose mais cette photo n’a rien de sexuelle. Elle présente simplement des femmes posant ensemble pour dénoncer une réalité que notre société a volontairement ignorée pendant trop longtemps.

Julie, de son côté, n’a pas l’intention d’en rester là et elle va ainsi réaliser plusieurs croquis et tableaux à partir des photos de Xavier Renaudin pour les partager sur sa page. Les clichés pris à cette occasion vont d’ailleurs donner naissance à une exposition photo et ils seront mis en vente dans la foulée. Les bénéfices seront intégralement reversés à une association caritative oeuvrant pour la défense des femmes.

Mots-clés facebooknsfwnsfyweb