Elon Musk a toujours très envie de coloniser la galaxie

Une hypothèse bien connue des experts est le paradoxe de Fermi. Cette théorie suggère que le silence règne dans l’univers et que nous soyons la seule civilisation dotée d’intelligence. Une équipe de l’Université d’Oxford a récemment publié une étude selon laquelle il y aurait de fortes chances que ce soit le cas. « Nous trouvons une probabilité substantielle que nous soyons seuls dans notre galaxie, et peut-être même dans notre univers observable », ont conclu les chercheurs.

En réaction à cette conclusion, Elon Musk s’est exprimé via Twitter. Il estime que le fait qu’il soit fort probable que l’univers n’abrite aucune forme de civilisation est une raison de plus pour coloniser la galaxie. Il considère qu’il appartient à l’humanité de devenir une civilisation spatiale, de préserver la lumière de la conscience et d’étendre la vie au-delà de la Terre.

Espace

Selon l’étude effectuée par l’équipe de l’Institut de l’avenir de l’humanité, il y aurait entre 53 et 99,6% de chances que nous soyons la seule civilisation intelligente de la Voie Lactée et entre 39 et 85% que nous soyons seuls dans l’univers observable.

Un élan supplémentaire

Le patron de SpaceX a laissé entendre que « nous sommes essentiellement un intendant de la vie et du devoir … pour assurer sa pérennité ». « C’est pourquoi nous devons préserver la lumière de la conscience en devenant une civilisation spatiale et en prolongeant la vie sur d’autres planètes », a-t-il écrit dimanche sur Twitter.

Rappelons que si Musk est devenu l’une des figures de ce mouvement spatial, c’est essentiellement parce que l’un des objectifs de SpaceX est de faire de l’humanité une espèce multiplanétaire. Le groupe est d’ailleurs en train de concevoir un engin capable de transporter des voyageurs afin de conquérir la Lune, Mars et d’autres recoins du système solaire.

La plus grande ressource dans le système solaire

D’autres chercheurs, comme John Lewis de l’Université de l’Arizona et Deep Space Industries, ont également suggéré des projets similaires. Dans son livre Mining the Sky sorti en 1997, Lewis préconisait l’extraction des les ressources naturelles des astéroïdes et de l’énergie solaire spatiale pour soutenir une population humaine. Il envisageait d’atteindre cent quadrillions d’espace entre la Terre et la ceinture d’astéroïdes.

« La ressource la plus précieuse dans le système solaire est l’être humain », avait-il déclaré lors de la Conférence des nouveaux mondes à Austin, en 2015. « Imaginez ce qu’un quadrilatère peut réaliser. »

« La vie intelligente, une fois libérée par les ressources de l’espace, est la plus grande ressource dans le système solaire … l’accomplissement le plus élevé de la vie est l’intelligence illimitée et la compassion », avait-il souligné.

Mots-clés elon muskespace