Ne faites pas trop confiance à vos empreintes digitales

Le verrouillage de smartphone par empreinte digitale n’est plus une pratique très fiable. Des chercheurs américains ont en effet réussi à mettre au point une empreinte universelle qui serait en mesure de déverrouiller plus de 50 % des téléphones portables. Au cours de leurs recherches, les experts ont découvert que la sécurité des systèmes d’authentification de l’empreinte digitale peut être copiée et utilisée plusieurs fois.

Cette étude américaine a démontré que la sécurité qui se rapporte à l’empreinte digitale est vulnérable. Ce qui vient donc à l’encontre des arguments que Dan Riccio, vice-président de l’ingénierie de la marque Apple, qui a avancé il y a quelques années : « Votre empreinte digitale compte parmi les moyens les plus surs au monde. Vous l’avez à votre disposition à tout moment et elle est inimitable ».

Empreinte universelle

Aujourd’hui, de nombreux experts tentent de trouver un moyen de sécurité infaillible et plongent tête baissée dans le développement de l’empreinte rétinienne.

800 empreintes digitales examinées

Nasir Memon, un des experts américains qui travaillaient sur la recherche, a étudié avec ses collègues des milliers d’images depuis la base de données numérique de 800 empreintes digitales. Ils ont alors trouvé des similarités entre toutes les empreintes.

Les chercheurs ont été étonnés par le fait que « Plusieurs empreintes étaient compatibles à 15 % des cas. » Ce qui n’est pas un fait récent pour le chercheur principal de l’institut international Kaspersky Lab, David Emm. Cet expert a déjà été confronté à de nombreux cas de falsifications d’empreintes digitales. Stupéfiant, d’autant qu’il n’existe pas deux empreintes identiques au monde.

Des solutions contre les fraudes d’identification

Pour assurer une meilleure protection des smartphones, l’idéal c’est d’opter pour une double authentification. Selon le chercheur américain David Emm « L’un des moyens les plus surs c’est d’utiliser une double authentification. Avec le doigt posé sur le capteur, la saisie d’un mot de passe traditionnel à chiffres peut s’avérer infaillible. »

Le spécialiste américain avance aussi l’hypothèse du développement de l’empreinte rétinienne qui selon lui, ne présente aucun risque de fraude : « Le réseau de vaisseaux sanguins qui couvrent la rétine de chaque personne dessine un motif unique. L’empreinte rétinienne de chacun d’entre nous ne peut donc pas avoir son pareil. »

Le problème, bien entendu, c’est qu’il est visiblement possible de copier les empreintes rétiniennes. C’est en tout cas ce que prétendent les hackers du Chaos Computer Club.