En Antarctique, un énorme iceberg est encore sur le point de se détacher

Le changement climatique continue à faire des dégâts. Aujourd’hui, c’est le glacier de Pine Island, situé dans l’ouest de l’Antarctique, qui en fait les frais. Des images satellites viennent de montrer une faille sur ce glacier qui pourrait laisser croire qu’un énorme iceberg est sur le point de s’en détacher. La fissure en question est longue d’une trentaine de kilomètres et pourrait laisser un fragment de glace d’environ 300 km².

D’après les déclarations de Stef Lerhmitte, professeur au sein du Département de géosciences de l’Université de Technologie de Delft, aux Pays-Bas, la faille se serait élargie à une vitesse fulgurante.

« C’était le 3 octobre 2018 et tout d’un coup, j’ai vu quelque chose que je n’avais pas vu la veille. Le fait que la faille traverse presque tout le glacier signifie que cela pourrait se produire assez rapidement. » a-t-il déclaré.

Malheureusement, ce n’est pas la première fois que le glacier de Pine Island voit des icebergs se détacher de sa surface.

Un glacier qui perd rapidement ses icebergs

Depuis 2001, des icebergs ne cessent de se détacher du glacier de Pine Island. En 2013, il avait perdu un iceberg d’une superficie de 652 km². En 2015, un autre fragment de glace de 582 km² avait quitté le glacier. Le plus récent a eu lieu en 2017. Il s’agissait d’un iceberg de 260 km², soit quatre fois la taille de Manhattan.

Certes, le fait que des icebergs se détachent des glaciers est tout à fait normal, mais le cas de Pine Island est particulier, car il lâche ses icebergs à un rythme particulièrement rapide, ce qui alarme beaucoup les scientifiques.

Une faille qui devrait s’agrandir de 10 km

Le glacier de Pine Island est considéré comme l’un des glaciers les plus grands de l’Antarctique et il forme la base d’un « bouclier antarctique glacial. » Malheureusement, il détient également le triste record mondial de la plus grande perte de volume d’eau.

Cette situation n’est pas près de changer si on en croit les déclarations de Stef Lhermitte. Le scientifique estime que la faille pourrait encore s’agrandir de 10 km avant que cet iceberg ne se détache de Pine Island et dérive dans l’océan.

D’après les scientifiques, le détachement est une question de semaines ou de mois.