En bourse, les difficultés d’Apple persistent suite à des prévisions en demi teinte

La politique tarifaire d’Apple en matière d’iPhone lui vaut un fâcheux retour de flamme en bourse. La firme, qui augmente chaque année le prix de ses produits, pourrait bien commencer à voir les limites de son propre business model, notamment dans les pays émergents – un levier de croissance pourtant essentiel sur un marché du smartphone en déclin. Selon les analystes de plusieurs cabinets et banques d’affaires – dont les propos nous sont rapportés par Reuters -, la concurrence chinoise de certains acteurs comme OnePlus (filiale du groupe Oppo) ferait beaucoup de tort à Apple, en Inde par exemple, où la marque à la pomme peine toujours à s’imposer. Moins d’un million d’iPhone avaient ainsi trouvé preneurs en Inde sur l’intégralité du premier semestre 2018, nous apprenait Bloomberg en juillet dernier.

Ce handicap manifeste d’Apple dans les pays émergents contribue à des prévisions en demi-teinte pour cette fin d’année… et à une situation en bourse qui pourrait devenir scabreuse.

Suite à l’annonce d’un objectif de fin d’année qui ne parviendra pas à être bouclé, les actions d’Apple en bourse continuent à piquer du nez. La firme a notamment du mal à s’imposer dans les pays émergents, comme l’Inde.

Ce mardi 13 novembre, CNBC pointait ainsi le désaveu de la Goldman Sachs sur le dossier Apple. La célèbre banque d’investissement new-yorkaise estime que la firme à la pomme produira 6% d’iPhone en moins que ce qui avait préalablement été projeté pour l’année prochaine. Il n’en fallait pas plus pour que les analystes de la GS révisent leur estimation du prix de l’action Apple, la faisant passer de 222 dollars à seulement 209. « Nous sommes préoccupés à l’idée que la demande finale en nouveaux modèles d’iPhone se détériore« , notaient-t-ils notamment dans leur compte-rendu. Conséquence directe de ce rapport, l’action d’Apple était en baisse de 1% ce mardi.

Une production au ralenti pour les nouveaux modèles d’iPhone

Ces inquiétudes, formulées par une vaste majorité d’analystes, font suite aux annonces préoccupantes de certains fournisseurs d’Apple. Comme le rapportait Reuters ce lundi, l’un des principaux sous-traitants d’Apple, Lumentum Holdings Inc (en charge de la fabrication de certaines pièces indispensables à la technologie FaceID) prévoyait dans son dernier bilan trimestriel une baisse de revenus estimée à 70 millions de dollars. Cette annonce aura coûté 5% à l’action d’Apple ce lundi (soit près de 50 milliards de dollars).

Lumentum Holdings Inc, n’est d’ailleurs pas le seul sous-traitant d’Apple à avoir revu ses prévisions à la baisse. Japan Display, qui fournit une part des dalles intégrées aux nouveaux modèles d’iPhone, a lui aussi fait part de prévisions en demi-teinte, précisant toutefois suivre la tendance à la baisse du marché du smartphone. Il en faudra plus pour rassurer les analystes.

Pour rappel, lors de l’annonce des résultats pour le quatrième trimestre de son année fiscale 2018, Apple précisait avoir vendu 46.9 millions d’iPhone, en lieu et place des 47.5 millions d’unités initialement prévues par les différents cabinets d’analyse. Un grand déballage de chiffres qui sera le dernier, puisque la marque à la pomme a indiqué qu’elle ne dévoilerait plus de données précises concernant les ventes de ses iPhone à l’avenir.