En Chine, des étudiants vont vivre un an dans une base lunaire

La Chine s’intéresse beaucoup à la Lune et elle compte même établir une base sur place dans un avenir proche. En attendant de pouvoir le faire, elle a décidé de mener une expérience et d’enfermer ainsi des étudiants dans un module simulant l’environnement lunaire.

La Chine accuse un certain retard sur le plan spatial par rapport aux autres puissances. Toutefois, le Ministère des Sciences et de la Technologie a la ferme intention de rattraper les États-Unis et la Russie dans les années à venir.

Yejong-1 : image 1

Elle a en effet profité de la croissance de ces dernières années pour intensifier ses investissements dans ce secteur.

La Chine a toujours la tête dans la Lune

La Lune figure sur la liste de ses priorités. L’agence spatiale chinoise a en effet mis au point un programme spatial complet reposant sur plusieurs phases distinctes. La première consistait à établir une carte des lieux. Plus ambitieuse, la seconde consiste à envoyer sur place un atterrisseur et un rover afin de procéder à des analyses plus complètes.

La troisième phase n’est pas prévue pour tout de suite, mais elle déroulera dans la lignée de la précédente et elle aura ainsi pour but de rapatrier les échantillons récoltés lors de la seconde phase sur la Terre.

La Chine ne souhaite cependant pas se contenter de ces échantillons. L’agence spatiale compte en effet envoyer des astronautes sur place à l’horizon 2025-2030 et construire ensuite une base permanente.

La tâche s’annonce difficile, mais le gouvernement chinois compte bien parvenir à ses fins et il a ainsi donné son feu vert à une expérience d’enfermement inédite. L’agence spatiale a en effet construit un module de 160 mètres carrés baptisé Yuejong-1 afin de mener des tests poussés auprès de plusieurs étudiants de l’Université de Beihang, des étudiants spécialisés dans la recherche astronautique.

Une expérience d’enfermement pour préparer la vie dans la future base lunaire chinoise

Le module en question se pose ainsi comme un laboratoire scientifique capable de simuler l’environnement de la Lune. Les quatre étudiants retenus pour l’expérience passeront plusieurs semaines sur place et toute l’expérience sera filmée en permanence.

L’opération se déroulera en trois phases. Le premier groupe a investi les lieux mercredi dernier et il restera enfermé pendant soixante jours avant de passer le relais au second groupe. Ces volontaires passeront deux cents jours dans le module et ils laisseront ensuite la place au premier groupe pour cent cinq jours supplémentaires.

Le module est assez complet. En plus de l’espace de nuit, il comporte en effet deux modules de cultures de végétaux et un espace de vie. Autosuffisant, il offre toutes les infrastructures nécessaires pour subvenir aux besoins de quatre personnes.

Yejong-1 : image 3 Yejong-1 : image 2

Crédits Photo