En Chine, il est possible de louer un petit copain pour aller faire du shopping

De nos jours, tout ou presque peut s’acheter tant qu’on met la main à la poche. Les Chinois vont plus loin dans la démarche en proposant aux jeunes femmes les services d’un petit copain pour les accompagner durant leurs emplettes.

C’est un centre commercial du nord-est de la Chine qui a inauguré ce nouveau service la semaine dernière, une information rapportée par le site Chinanews.

Envie de conseils pour ses achats, d’un bras pour porter les paquets ou tout simplement de se faire un petit selfie durant son shopping, la chose est maintenant possible à condition de débourser la somme de 1 yuan (environ 13 centimes d’euros) pour chaque demi-heure passée avec le pseudo-petit copain.

Toutefois, le contact physique est prohibé selon les conditions d’utilisations du service récemment mis en place.

En Chine être une célibataire est mal vu

Si vous vivez dans le pays le plus peuplé au monde et que vous êtes une femme de 25 à 30 ans encore célibataire, vous serez considérée comme une ratée, une laissée pour compte. C’est dire à quel point la considération sociale à l’égard du mariage est encore prépondérante dans l’Empire du Milieu.

Cependant, l’empreinte occidentale de la réussite économique guide les jeunes Chinoises à mettre au premier plan la réussite professionnelle. Elles n’ont pas ou peu de temps à accorder à la l’amélioration de leur situation sentimentale. Entre les études, les projets de carrière, il ne reste que peu de place pour un petit ami.

Un service qui aura de beaux jours devant lui

Face à cela, si l’on a déjà entendu l’histoire de faux petits amis que des Chinoises emmènent avec elles pour les réunions familiales et les périodes festives passées avec les parents et grands-parents, il n’a pas fallu chercher loin pour trouver l’idée de proposer les services d’un accompagnateur pour faire ses courses.

On peut dire que la loi de l’offre et de la demande est bien appliquée, tout peut effectivement se vendre. Le seul hic c’est que l’histoire s’arrêtera comme pour celle de Cendrillon aux douze coups de minuit, une fois les portes du magasin franchies.

Ce n’est pas une raison pour décourager les jeunes Chinoises, une fois le rideau tombé, elles retournent à leurs aspirations professionnelles.

Mots-clés insolite