En Chine, il existe une sonnerie de la honte pour les citoyens endettés

Une « sonnerie de la honte » a été créée pour les débiteurs qui disparaissent après avoir été condamnés à rembourser leurs dettes. Le tribunal populaire de Guanyun, situé dans la partie est de la Chine, s’est associé à un opérateur local de télécommunications pour la conception du modèle.

Il projette d’élargir ses compétences en coopérant avec plus d’opérateurs. L’objectif serait d’inciter les personnes endettées à payer leurs obligations.

Crédits pixabay

Le système est simple. Lorsqu’une personne appelle le débiteur, le bip traditionnel laisse place à un message vocal très embarrassant : « La personne que vous appelez est inscrite sur une liste noire du tribunal de Guanyun. S’il vous plaît, invitez-le à remplir ses obligations légales. Le Guanyun County People’s Court apprécie votre soutien. Merci ! »

À présent, dix débiteurs se trouvent sur la fiche du tribunal de Guanyun. La plupart d’entre eux sont des travailleurs indépendants qui ont caché ou ont transféré leurs avoirs pour éviter de rembourser leurs dettes.

Un instrument de coercition sociale

Depuis un an, la sonnerie spéciale a été attribuée aux mauvais payeurs. Seuls l’opérateur de télécommunication et le tribunal local ont le pouvoir d’y mettre fin. La mesure a été mise en place dans le cadre de l’instauration d’un système de « crédit social ». Elle mettra dans l’embarras ceux qui sont placés sur la liste noire du gouvernement. Par contre, les plus vertueux seront récompensés. Il s’agirait ainsi d’un instrument de coercition sociale.

Guanyun n’est pas la seule région qui pratique cette politique. La ville de Huangshi, dans la province du Hubei, au centre de la Chine, et la ville de Dengfeng, dans la province du Henan, ont également adopté des mesures similaires. Plus encore, une province située au nord de la Chine a développé une application mobile qui permet à tout le monde de localiser ces personnes dans un périmètre de 500 mètres.

« La sonnerie va déshonorer le débiteur. Ses proches et ses contacts lui rappelleront toujours son manque de crédibilité et pourront éviter d’être escroqués. Par conséquent, ils subiront des restrictions et des humiliations quotidiennes », a déclaré un responsable.

Le système semble fonctionner

Les débiteurs cherchent tous les moyens possibles pour éviter de payer leurs dettes. La Cour suprême de la Chine a établi une base de données consultable en ligne qui contient la liste des citoyens déclarés insolvables. On peut y trouver le nom de ces derniers, leur numéro d’identification, leur âge, leur ville d’origine et les détails de leur dette.

Selon le South China Morning Post, les identités personnelles des 13 millions de mauvais payeurs sont actuellement dévoilées au public. Ceux qui sont discrédités ne pourront plus contracter un prêt bancaire, acheter un appartement, prendre l’avion ou encore emprunter les lignes ferroviaires du pays. Le gouvernement chinois en semble satisfait, car 3,5 millions de citoyens et d’entreprises ont payé leurs impôts ou leurs dettes grâce au dispositif.

Mots-clés chineinsolite