En Floride, on a retrouvé des perles cosmiques

En inspectant le contenu de palourdes fossiles à l’intérieur d’une carrière du comté de Sarasota, dans l’État de Floride, aux États-Unis, des chercheurs ont découvert des dizaines de minuscules perles de verre, probablement laissées par l’impact d’une ancienne météorite.

L’analyse des perles suggère qu’il s’agit de micro-tectites, des particules qui se forment lorsque l’impact explosif d’un objet extraterrestre envoie des débris en fusion dans l’atmosphère, où ils se refroidissent et se recristallisent avant de retomber sur Terre.

Crédits Pixabay

Des « perles cosmiques » découvertes par hasard en Floride

Les micro-tectites ont été découvertes pour la première fois par Mike Meyer en 2006 lors d’un projet académique en extérieur, alors qu’il était étudiant de premier cycle de l’Université de Floride du Sud. Le projet était alors dirigé par Roger Portell, directeur des collections de paléontologie des invertébrés au Florida Museum of Natural History.

Dans le cadre de ce projet, les étudiants devaient collecter des fossiles dans les murs recouverts de coquilles d’une carrière. Ces fossiles s’étaient accumulés là au cours des quelques derniers millions d’années de l’histoire géologique de la Floride. La tâche des étudiants consistait à ouvrir les palourdes fossiles et à nettoyer les sédiments emprisonnés à l’intérieur à l’aide de tamis très fins. Alors que Meyer était à la recherche d’autres objets minuscules, il remarqua des boules de verre translucides, plus petites que des grains de sel.

« Elles se sont vraiment démarquées », a déclaré Meyer, désormais professeur adjoint de science des systèmes terrestres à l’Université Harrisburg en Pennsylvanie. « Les grains de sable ont une forme bosselée, comme des pommes de terre. Mais je continuais à découvrir ces minuscules sphères parfaites. »

Des « perles » formées par de petits impacts de météorites

À la fin du projet académique, Meyer continua à être intrigué par les étranges sphères minuscules qu’il avait découvertes. Il envoya des courriels à divers chercheurs pour tenter de savoir ce que c’était, mais personne ne semblait connaître leur origine. Meyer conserva néanmoins les sphères – 83 au total – dans une petite boîte pendant plus de dix ans. « Ce n’est que quelques années auparavant que j’ai eu du temps libre », a-t-il déclaré.

Meyer a analysé la composition élémentaire et les caractéristiques physiques des sphères et les a comparées à des roches volcaniques, des micro-tectites, et des sous-produits de processus industriels, tels que les cendres de charbon. Sa conclusion a été que les sphères avaient une origine extraterrestre.

Selon lui, les micro-tectites sont les produits d’un ou de plusieurs impacts mineurs de météorites inconnus jusque-là, potentiellement sur ou à proximité de la Plate-forme de Floride, le plateau qui sous-tend la péninsule de Floride. Les chercheurs veulent maintenant dater les micro-tectites, mais déjà Portell pense qu’ils ont « quelque part entre 2 et 3 millions d’années ».