Clicky

En Floride, un homme a mis en scène son meurtre avec un pistolet et un ballon météo

Le corps d’Alan Jay Abrahamson a été retrouvé le 25 janvier dernier à côté de son domicile de Palm Beach Gardens, dans l’État de Floride. L’autopsie était claire, il a été tué par balle. Celle-ci s’est logée dans sa poitrine. La police locale n’a retrouvé ni l’arme du crime ni la douille. De plus, son portefeuille était vide et il ne portait plus sa montre. Les enquêteurs ont alors pensé à un meurtre et ont tenté de trouver un suspect.

Dernièrement, selon le site Inside Edition, la police de Palm Beach Gardens a déclaré avoir résolu l’affaire. Les enquêteurs ont conclu que l’homme âgé de soixante-douze ans s’est lui-même donné la mort. Il aurait minutieusement planifié le suicide. Pour faire disparaitre le pistolet, il aurait utilisé un ballon-sonde.

Suicide Facebook

Selon les inspecteurs, il aurait attaché une ficelle à la détente d’un revolver qui était fixé à au ballon météo. Ils supposent que le ballon a ensuite pu exploser quelque part au-dessus de l’océan Atlantique, au nord des Bahamas.

Un suicidaire à sang froid

Les enquêteurs avaient quelques indices à leur disposition. Ils ont eu accès à une vidéo de surveillance qui montre les derniers instants d’Abrahamson. Dans la séquence, il était vêtu d’un sweat-shirt à manches longues, une casquette de baseball bleue, un short et des baskets. Il tenait quelque chose dans sa main gauche. Le coup de feu a été tiré environ trente minutes plus tard.

En inspectant la scène du crime, la police a retrouvé une paire de petits ciseaux. En creusant plus, les enquêteurs ont découvert qu’Abrahamson avait fait des recherches concernant les différentes manières de se suicider. Ils ont également su qu’il avait acheté des ballons météorologiques et des réserves d’hélium le jour de Noël de l’année dernière.

Par ailleurs, il avait clôturé son compte de retraite et versé des sommes importantes sur son compte d’assurance-vie.

Un cas anecdotique

La police a commencé à envisager l’hypothèse du suicide en février. « Bien que la théorie semblait tirée par les cheveux, c’était plausible », a-t-elle souligné dans un rapport. La disposition de la tache de sang sur le sweat-shirt semblait concorder avec la nouvelle version, comme si « quelque chose était dans le sang et traînée vers le haut de la chemise ».

Le suicidaire était très apprécié par son entourage.  Il était « connu pour son sourire extraordinaire, rire contagieux et le scintillement dans ses yeux », peut-on lire dans sa nécrologie dans The Palm Beach Post. Linda, son épouse, a confié que c’était « l’homme de sa vie ». Victor Greenstein, un ami qu’il devait rencontrer le matin avant sa mort, l’a décrit comme « quelqu’un à qui tout le monde serait attiré, et un gars amusant que tout le monde voulait être autour. »

On ignore ainsi la raison exacte du suicide. « À vrai dire, c’est un cas bizarre. (…) Dans mon expérience, personne n’a simulé un homicide avant de se suicider », a indiqué le psychologue clinicien Dr. Raphi Wald. Un cas similaire a toutefois eu lieu au Nouveau-Mexique, mais le ballon a été retrouvé dans les environs, fixé à un cactus.

L’affaire Abrahamson a officiellement été classée.

Mots-clés insolite