Clicky

En Inde, un garde forestier a frôlé la mort en posant pour des selfies avec un python

L’Inde fait face chaque année à de nombreux accidents provoqués de manière directe ou indirecte par les selfies. Le gouvernement indien tente depuis plusieurs mois d’inverser la tendance en communiquant davantage auprès de la population et des touristes, mais les efforts entrepris ne semblent pas suffire.

C’est en tout cas ce que l’on peut déduire de cette nouvelle affaire.

Python

Plus tôt dans la semaine, un garde forestier s’est rendu dans un village situé dans le Bengale-Occidental afin de venir en aide à ses habitants.

Un python a été repéré aux abords d’un village

Confrontés à un python d’une quarantaine de kilos, ces derniers avaient en effet préféré faire appel à ses services.

Une fois sur place, l’homme a saisi l’animal et des villageois lui ont alors demandé de prendre la pause afin de réaliser quelques photos et selfies. Le garde forestier a accepté de se prêter au jeu et il a donc placé l’animal sur ses épaules. Très vite, les villageois ont commencé à s’agglutiner autour de lui pour tenter d’immortaliser ce moment.

L’animal n’a visiblement pas apprécié l’exercice puisqu’il a commencé à se tordre et à se replier sur lui-même pour étrangler le garde forestier. L’homme n’a pas paniqué et il est resté maître de lui-même, mais il a eu besoin de l’aide de plusieurs autres habitants du village pour échapper à l’étreinte du python.

Il aurait dû placer le python dans un sac, mais il a préféré prendre la pose avec lui

Hasard ou pas, en début de semaine, le cadavre d’une femme a été retrouvé dans le ventre d’un python en Indonésie, en partie digéré. Si ces animaux évitent généralement de s’attaquer à l’homme, il leur arrive de déroger à cette règle dans certains cas.

Dans ce cas précis, le garde forestier a commis une faute. S’il avait respecté la procédure en vigueur, il aurait effectivement dû placer le python dans un sac et le transporter loin du village et de ses habitants pour le relâcher ensuite.

En conséquence, les autorités indiennes ont pris la décision d’ouvrir une enquête interne afin de déterminer sa responsabilité. En plus d’avoir risqué la mort, l’homme s’expose donc à des sanctions disciplinaires.

Mots-clés selfies

David

Passionné, colérique, humain.