En Nouvelle-Zélande, un homme a été condamné pour avoir filmé 34 femmes sous la douche

Tôt ou tard, tout finit un jour par ce savoir et cet homme originaire de Nouvelle-Zélande l’aura appris à ses dépens. Un Néozélandais dont l’identité n’a pas été révélée a été arrêté pour avoir filmé secrètement 34 femmes lorsqu’elles prenaient des douches dans l’auberge qu’il tenait. Les faits se sont déroulés à Hawke Bay dans le pays du kiwi.

D’après les informations communiquées par les autorités, le coupable avait caché des caméras dans les couvercles de bouteilles de shampooing. Le plus choquant dans l’histoire était que les enregistrements qu’il avait faits n’étaient pas uniquement destinés à son usage personnel. Il postait également certaines de ces vidéos sur des sites pornographiques.

Cet inconnu aurait enregistré pas moins de 219 vidéos entre décembre 2017 et février 2018.

Ni vu ni connu

Les autorités ont indiqué que la plupart des victimes étaient âgées d’une trentaine d’années. Alors qu’elles prenaient leur douche, ces dernières n’avaient aucune idée qu’elles étaient filmées à leur insu.

Les caméras ont été placées discrètement pour bien filmer entre leurs jambes et leurs épaules. De temps à autre, le visage de ces femmes était visible sur les enregistrements. Celles qui ont pu être identifiées sur les vidéos ont été alertées par la police. Suite à cette annonce, elles se sont dites choquées, honteuses et furieuses.

Le goût du risque

L’auteur de cet acte odieux a été arrêté par la police en février 2018 et a déclaré qu’il avait fait cela pour l’excitation et le goût du risque. Il a ensuite expliqué comment il s’y prenait pour filmer toutes les femmes qui séjournaient dans son auberge.

D’après ses dires, il guettait l’instant où les femmes allaient se doucher pour activer les caméras cachées dans les bouchons de shampooing à l’aide d’une télécommande. Il transférait ensuite les enregistrements qu’il avait faits sur son ordinateur pour en télécharger certains sur des sites pornographiques. Sur ces vidéos, il a incité les internautes à laisser des commentaires s’ils souhaitaient voir d’autres vidéos.

La police de Nouvelle-Zélande s’est chargée d’effacer toutes les vidéos postées par cet inconnu sur le web. L’accusé a, quant à lui, plaidé coupable de 69 charges d’accusation. Sa sentence sera prononcée en octobre 2018.