En Russie, des paléontologues ont découvert les fossiles de deux nouveaux carnivores à dents de sabre

Bien avant que les dinosaures ne règnent sur la Terre, notre planète était dominée par des animaux à l’allure hors norme. Dans deux articles publiés dans PeerJ, des chercheurs ont publié les résultats de leur recherche dans lesquelles ils ont décrit deux nouvelles espèces de protomammifères antiques qui étaient tous les deux de redoutables prédateurs.

Ces nouvelles découvertes prouvent que la plupart des connaissances que nous disposions sur ces protomammifères étaient faussées en raison d’une erreur dans les échantillonnages.

La majorité des fossiles de ces créatures sont issus du bassin du Karoo en Afrique du Sud, ce qui signifie que la plupart des informations obtenues sur cette espèce sont basées sur un même modèle.

Des paléontologues ont récemment découvert des fossiles permiens dans les climats les plus froids de l’est de la Russie. Cela a pour conséquence de revoir les théories sur le sujet.

Une meilleure connaissance des protomammifères

Ces nouveaux fossiles de protomammifères ont été retrouvés sur les rives de la rivière Vyatka en Russie. Il s’agit des restes spectaculaires de deux nouveaux protomammifères qui ont été déterrés et auraient vécu il y a des centaines de millions d’années à traquer des proies dans les premières forêts de Russie.

Les fossiles étaient extrêmement bien conservés. D’après Christian Kammerer, le premier fossile appelé Gorynychus masyutinae appartenait à une bête de la taille d’un loup. Le second, baptisé Nochnitsa geminidens, était un carnivore plus petit avec un long museau et des dents aciculaires.

Des monstres folkloriques

Les noms de ces nouvelles espèces sont dérivés des monstres légendaires dans le folklore russe en raison de leur nature prédatrice et mystérieuse. Le Gorynychus a été nommé d’après l’un des principaux monstres de la littérature russe : le dragon a trois têtes Zmey Gorynych.

Quant au Nochitsa il a été baptisé à partir d’un esprit nocturne slave. Le fait que ces fossiles datent du milieu du Permi, c’est-à-dire entre 299 et 252 millions d’années avant notre ère, les rend très intéressants et inestimables aux yeux des scientifiques. Ces fossiles amèneront peut-être à de nouvelles découvertes.

Durant cette période il y a eu un évènement qui a causé l’extinction de presque tous les protomammifères connus.

Mots-clés paléontologie