En Russie, une infirmière a pris des selfies aux côtés de patients mourants

En Russie, une infirmière est sous le coup d’une enquête après avoir publié sur les réseaux sociaux des photos sur lesquelles elle posait aux côtés de patients mourants. Il ne s’agit pas d’un cas isolé.

L’infirmière en question s’appelle Anna Kim et elle travaillait depuis plusieurs années pour un hôpital russe situé sur l’île de Sakhaline et donc sur une île située au large de la Sibérie. Le mois dernier, la femme a donc commencé à partager des images dérangeantes sur les réseaux sociaux, des images sur lesquelles elle posait en compagnie de plusieurs patients se trouvant dans un état grave ou critique.

Infirmière

Ces photos s’accompagnaient d’un certain nombre de commentaires.

Des selfies qui ne passent pas

Dans l’un d’entre eux, l’infirmière expliquait ainsi que les médecins de son hôpital aidaient seulement les gens qu’ils veulent aider et que les autres étaient de toute manière condamnés. Un autre message expliquait que certains patients étaient attachés à leur lit lorsqu’ils perdaient la tête pour éviter de mobiliser du personnel.

Les déclarations de l’infirmière ont provoqué une véritable levée de boucliers en Russie et de nombreuses personnes ont naturellement critiqué les agissements de la femme.

L’hôpital n’a pas commenté l’affaire pour sa part et si l’employée est toujours en poste à l’heure actuelle, elle est néanmoins sous le coup d’une enquête locale.

Une pratique de plus en plus courante en Russie

Ce n’est pas la première fois que les services de santé russes se retrouvent au cœur d’une telle polémique. Ces photos sont en effet fréquentes sur les réseaux sociaux et Vladimir Poutine a d’ailleurs fait des soins une priorité pour son nouveau mandat.

L’année dernière, deux infirmières s’étaient ainsi photographiées en train de faire semblant de boire du sang prélevé sur des donneurs. L’affaire avait fait scandale et les deux femmes avaient été contraintes de présenter leurs excuses publiques. Elles avaient à l’époque justifié leur geste en disant que ces photos étaient un moyen de décompresser et de rendre leur profession un peu moins triste. Leur employeur les avait gratifiées d’un avertissement, sans pour autant les suspendre de leurs fonctions.

De son côté, un porte-parole du ministère de la Santé a fermement condamné le geste de l’infirmière en le qualifiant à la fois d’inacceptable et de contraire à l’éthique.

Mots-clés russieselfies