En Russie, une neige noire et toxique a recouvert trois villes de Sibérie

Depuis le vendredi 15 février, les habitants d’une région minière de la Sibérie s’inquiètent. Les villes y sont couvertes d’une couche de neige épaisse et noire. Les internautes et les médias locaux ont capturé et partagé des photos des trottoirs, des rues, des bâtiments, et des voitures sombrant dans ce phénomène anormal.

Cette neige noire toxique s’ajoute aux problèmes écologiques qui sévissent déjà cette partie de la Russie.

Neige noire Russie

Capture YouTube

Trois villes situées dans le sud de la Sibérie, dans la Kemerovo, sont touchées par cet étrange phénomène. Il s’agit de Kisseliovsk, de Leninsk-Kouznetski, et de Prokopievsk. Selon les responsables locaux, ce seraient les effets de la pollution de l’air par le charbon et les usines.

D’après The Guardian, ces poussières dans l’atmosphère contiennent différents métaux lourds comme de l’arsenic et du mercure.

Les habitants des alentours de la région craignent que le phénomène ne disparaisse pas et se propage. Cette zone est déjà caractérisée par un taux de mortalité supérieur à la moyenne russe.

Un mécanisme de protection défectueux dans l’une des usines

Une internaute a filmé le paysage impressionnant et inquiétant à travers son smartphone, depuis sa voiture, avant de publier la séquence sur les réseaux sociaux. « Regardez-moi ça, comme c’est beau. Tout est noir », a-t-elle ironiquement commenté.

Andrei Panov, le gouverneur adjoint en charge de l’Environnement, a mis en cause les chaudières alimentées au charbon et les pots d’échappement des voitures.

Par ailleurs, Anatoly Volkov, le directeur de l’une des usines à charbon de Prokopievsk, a fait un aveu intéressant. Il a signalé une défaillance de l’un des mécanismes empêchant le carbone de s’échapper dans l’atmosphère.

Un indice observable de la quantité de poussières de charbon dans l’air

Vadimir Slivyak, membre du groupe environnemental Ecodefense, a rappelé qu’« il y a beaucoup de poussières de charbon dans l’air tout le temps. » « Quand la neige tombe, elles deviennent visibles. Vous ne pouvez pas la voir le reste de l’année, mais la poussière est toujours là. »

En effet, l’espérance de vie dans cette région est de trois à quatre ans inférieure au reste de la Russie. Les cancers et la tuberculose, qui sont liés à la pollution au charbon, font partie des principales causes de mortalité.

Or, plus de 2,5 millions d’habitants y vivent actuellement.