Clicky

Il est désormais possible d’enchérir sur la virginité de robots sexuels

La conception de la sexualité ne cesse de changer en raison de l’évolution de la robotique et de l’émergence de l’intelligence artificielle. L’idée d’avoir des relations sexuelles avec des robots n’a plus rien de fantaisiste et il existe même désormais des établissements spécialisés. Notamment à Paris.

Il faut croire que l’émergence de cette sexualité 2.0 a donné des idées à certaines entreprises puisque l’une d’elles a lancé une vente aux enchères portant… sur la virginité d’un sexbot.

Robots sexuels

Cela fait quelques années maintenant que les « maisons closes de robots » existent au Canada et aux États-Unis. Toutefois, tout le monde n’apprécie pas forcément l’idée et le fait de mettre aux enchères la virginité d’un robot spécialisé dans ce type de services. Pour beaucoup, il s’agit même d’une idée totalement absurde, une idée soulevant des questions morales et éthiques.

Jusqu’où ira-t-on avec ces robots sexuels ? Est-ce réellement immoral de mettre en vente leur virginité ?

Les robots sexuels peuvent aussi avoir leur virginité

Un robot est considéré comme vierge lorsqu’il est neuf et que personne ne l’a encore touché… ou utilisé.

Bien sûr, cette idée vise surtout les robots sexuels mis en vente dans des maisons closes spécialisées dans les sexbots. Ce qui est étonnant, c’est que les hommes qui sont intéressés par l’idée d’être le premier à utiliser le robot sont finalement assez nombreux.

Depuis la création de ce type de maisons closes, tout le monde est en droit de se demander s’il est moralement acceptable de les fréquenter. D’autant que ces robots se veulent de plus en plus intelligents. Certains d’entre eux sont même capables d’encourager ou de s’opposer aux avances de leur client.

Stratégie marketing ou réelle nécessité des consommateurs ?

La société qui a commencé à collecter des fonds pour que l’on puisse mettre en vente la virginité des robots sexuels porte le nom d’Abyss Creations et c’est Melle Unicole Unicorne qui parle au nom de la société.

Le but, selon l’enseigne, est de permettre à certains hommes intéressés d’avoir des relations sexuelles pour la première fois avec un tout nouveau robot sexuel. Une manière d’avoir la « primeur » de l’expérience.

Abyss Creations souhaite bien entendu aussi faire le buzz en organisant un tel événement et l’initiative semble avoir porté ses fruits. Certains consommateurs sont prêts à payer 10 000 dollars pour la virginité d’un robot sexuel. Pour le moment, avoir des relations sexuelles avec un robot ordinaire ne coûte « que » 122 dollars.

Mots-clés sextech

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !