Energy Observer va parcourir le monde pour tester l’efficacité des énergies vertes

L’Energy Observer n’est pas un bateau comme les autres. Non seulement c’est un catamaran fonctionnant totalement à l’énergie verte, mais il s’agit également d’un laboratoire flottant. Dépourvu de voiles et de moteur, le bateau est alimenté par l’énergie solaire, éolienne et hydrogène.

Il présente notamment près de 130 m² de panneaux photovoltaïques ainsi que deux petites éoliennes à axe vertical.

Energy Observer : image 1

Officiellement inaugurée le jeudi 6 juillet, l’Energy Observer va jouer un rôle très particulier. Comme son nom l’indique, il aura pour mission de tester l’efficacité des énergies renouvelables dans toutes les circonstances et situations possibles. Pour ce faire, le catamaran va faire le tour du monde pendant six ans et braver les différentes conditions climatiques.

Un catamaran 100 % vert et autonome

L’expédition sera menée par l’explorateur-réalisateur Jérôme Delafosse et le navigateur Victorien Erussard, sous le parrainage de Nicolas Hulot et Florence Lambert, directrice du CEA-Liten.

Développé par les laboratoires du CEA-Liten, l’Energy Observer va faire le tour de la Terre sans voiles ni moteur. Ce sont les panneaux solaires ainsi que les éoliennes qui vont se charger de produire l’électricité nécessaire pour le propulser. Le surplus d’énergie sera emmagasiné à court terme dans des batteries Lithium-ions.

C’est l’hydrogène qui va servir au stockage à long terme. Entreposé sous forme gazeuse dans huit réservoirs étanches, il ne servira que lorsqu’il n’y a ni soleil ni vent.

Le bateau sera également doté d’un kite, une aile volante de cinquante mètres qui servira pour assister le moteur lors des grandes traversées. Elle lui permettra notamment de fabriquer lui-même de l’électricité par hydrogénération. L’hélice va continuer de tourner et agir comme une dynamo pour produire de l’énergie.

Pour tester les systèmes énergétiques du futur

L’odyssée de l’Energy Observer permettra d’expérimenter et éprouver l’efficacité des technologies visant à produire de l’énergie verte. Le catamaran servira notamment de laboratoire flottant pour CEA-Liten qui en profitera pour tester les performances des systèmes énergétiques développées par ses chercheurs.

Il y a ses panneaux photovoltaïques à « hétérojonction » mais aussi les batteries, l’électrolyseur ou encore la pile à combustible spécialement développée pour le projet.

L’Energy Observer n’est pas le seul laboratoire flottant au monde. Il y a aussi le projet de la Fondation Race For Water et la société Swiss Hydrogen. Ils ont recyclé l’ancien catamaran solaire PlanetSolar afin de tester les possibilités de transformer des déchets plastiques en énergie. Le 9 avril dernier, il a commencé son périple qui devrait durer cinq ans.

Energy Observer : image 2

RED by SFR : le forfait 5 Go à 10 € par mois à vie

Mots-clés écologie