Clicky

Entre 2011 et 2017, 259 personnes seraient mortes en prenant des selfies

Une équipe de scientifiques, rattachée à l’Institut Indien des Sciences Médicales, alerte sur les dangers de l’autoportrait. Après avoir effectué des recherches sur les décès causés par les selfies de 2011 jusqu’en 2017, les experts ont découvert que ce phénomène de société aurait provoqué la mort de 259 personnes. Ils ont en outre listé les endroits où se prendre photo devrait formellement être interdit.

Selon l’équipe, menée par le Dr Agam Bansal, le « selfiecide » touche beaucoup plus d’hommes que de femmes.

Trois quarts des victimes sont de sexe masculin. Dans la plupart des cas, elles se sont noyées. Après la noyade, les manières les plus courantes sont les accidents de circulation et les chutes.

Durant ces six années, huit personnes ont été tuées par des animaux et seize autres ont été électrocutées alors qu’elles prenaient des selfies.

Le comportement humain qui accompagne les selfies est dangereux

« Les selfies ne sont pas eux-mêmes nuisibles, mais le comportement humain qui accompagne les selfies est dangereux », a souligné le Dr Agam Bansal. « Les individus doivent être sensibilisés à certains comportements à risque et à certains endroits risqués où les selfies ne doivent pas être pris », a-t-il poursuivi.

« Aucune zone de selfie ne doit être déclarée dans de nombreuses zones touristiques, en particulier des lieux tels que les plans d’eau, les sommets de montagnes et les immeubles de grande hauteur afin de réduire le nombre de décès liés à un selfie », a ajouté l’expert.

Parmi les pays les plus concernés par le problème, l’Inde figure en premier dans la liste. En seconde place vient la Russie, suivie des États-Unis, puis du Pakistan.

Des no-selfie zones à Bombay

L’un des accidents les plus ravageurs liés aux clichés populaires des réseaux sociaux s’est produit en Inde, l’année dernière. Le drame a eu lieu devant une boulangerie et a fait quarante-huit blessés.

Récemment, voulant immortaliser un moment sur une plage portugaise, un couple de touristes britanniques a perdu la vie.  Ils sont tombés d’une falaise de trente mètres de haut.

À Bombay, une ville indienne, les autorités ont fini par imposer des « no-selfie zones » à plusieurs endroits. Depuis 2016, ceux qui veulent poser sur des lieux dangereux, comme le long des côtes ou dans des endroits dépourvus de barrières, risquent une contravention de 1200 roupies (environ 16 euros).

Mots-clés selfies