Erreur 451 : une erreur contre la censure

Sur le web, on trouve des dizaines et des dizaines de codes HTTP comme l’erreur 404, le code 301 ou encore la (très) vilaine erreur 503. Des codes bien connus des blogueurs, des webmestres et finalement de tous ceux qui bossent dans le milieu. Oui, et la bonne nouvelle du jour, c’est qu’un nouveau code pourrait bientôt voir le jour : l’erreur 451, visant tous les sites victimes de censure ou de filtrage. Typiquement le genre d’erreur qui pourrait être très pratique en Chine, ou bien en France post-ACTA par exemple, ce qui revient finalement un peu au même quand on prend la peine d’y réfléchir.

Erreur 451 : une erreur contre la censure

Vous avez vu avec quelle subtilité j’ai glissé une idée politique dans ma magnifique introduction ? Je sais, moi aussi je m’impressionne. Très souvent même. Mais plutôt que de glorifier mon nom (vous pouvez quand même le faire de votre côté, cela ne me dérange pas), nous allons revenir un peu à notre sujet et nous intéresser à l’erreur 451. Comme vous le savez sans doute déjà, lorsqu’un navigateur cherche à afficher un site filtré, censuré ou bloqué, on se retrouve face à des erreurs un peu bidons de type « serveur parti en vacances ». En gros, donc, on sait que quelque chose a merdé, mais on ne sait pas exactement pourquoi ça a merdé.

Tim Bray, le cofondateur de l’Open Text Corporation, s’est donc dit que ce serait quand même drôlement chouette de moderniser un peu le truc. Et c’est à cet instant magique et rare qu’il a eu l’idée d’inventer une nouvelle erreur visant la censure, le blocage, le filtrage et tous ces vilains mots qui risquent malheureusement de faire partie du web de demain. Forcément, le chiffre 451 s’imposait de lui-même et, pour les moins littéraires d’entre vous, on ne manquera pas de préciser qu’il nous vient tout droit d’un roman plutôt connu, plutôt populaire, à savoir Fahrenheit 451.

Mais tout n’est pas parfait pour autant. Non, parce que la proposition de Tim peut très bien ne pas être retenue. Et même si elle l’est, l’erreur ne sera pas obligatoire, ce qui veut donc dire que ce seront aux autorités de décider si elles souhaitent ou non la mettre en place.

Et là, l’erreur 451 perd subitement de son intérêt.

Via

Mots-clés erreur 451web