Clicky

ESA : le projet de base lunaire toujours d’actualité

Les projets de l’Agence Spatiale Européenne commencent peu à peu à se concrétiser. Depuis 2015, Jan Worner, le patron de l’ESA projette d’établir une base permanente sur la Lune.

La construction de cette base lunaire représente pour l’agence spatiale un premier pas vers la conquête de l’espace.

ISS Lune

La Lune finira peut-être par avoir sa station spatiale.

Si le nom de la planète Mars revient souvent lorsqu’on parle de conquête spatiale, l’ESA veut faire autrement. D’après Jan Worner, la construction de ce futur « village extraterrestre » entre dans le cadre « d’une vision de coopération globale ». Alors que la question de la construction de cette base lunaire n’en était qu’à ses balbutiements, Jan Worner avait indiqué qu’il ne s’agissait en aucun cas de projet, mais plutôt « d’un concept ouvert ».

Aujourd’hui, la construction du village est soutenue par de nombreuses entités et tend à se concrétiser.

150 signatures en faveur du projet

Avant d’entamer la construction de ce village lunaire, il est important de résoudre les problèmes liés aux moyens techniques et financiers ainsi qu’aux partenaires. Des détails qui n’ont pas été laissés au hasard par l’ESA. « Nous avons déjà recueilli 150 signatures pour la construction d’un village lunaire, un chiffre qui va s’envoler dans l’année à venir, j’en suis sûr. » explique Jan Worner.

Il a également parlé de la collaboration qu’il y avait entre l’ESA et ses partenaires potentiels. « Nous avons demandé à ces signataires quelles étaient leurs demandes et leurs offres. Ils disent : ‘OK, nous avons un robot ou un instrument précis, mais pas de moyen de transport pour la Lune’, alors que nous pouvons l’avoir. Si nous assemblons ces demandes, nous arriverons à quelque chose. »

La Nasa et Roscosmos se lancent dans l’aventure

Parmi ceux qui veulent faire partie du projet de l’ESA, on peut citer notamment la NASA et l’agence spatiale russe Roscosmos qui ont déjà lancé des projets visant la Lune. Récemment, la NASA avait dévoilé son programme Deep Space Gateway, une station spatiale en orbite autour de la Lune qui devrait devenir une « porte vers l’espace ».

En dehors de ces deux partenaires de poids, la Chine devrait également travailler en collaboration avec l’ESA pour la construction de ce village lunaire. Si autant de parties s’intéressent à la Lune, c’est en partie en raison de ses nombreuses ressources. Le satellite est riche en chrome, en aluminium, en titane ou encore en fer.

La Lune offrirait également un champ de recherche plus vaste aux scientifiques dans un environnement différent.

Mots-clés esalune

Micka

Curieuse de nature, je cherche à m'épanouir dans l'une de mes passions, l'écriture web, avec la devise : ne rien prendre pour acquis et prendre chaque mission comme un challenge.