Clicky

Espionner son ex sur Facebook, ce n’est pas la meilleure façon de tourner la page

Facebook a toujours été votre meilleur ami mais tout a changé lorsque Jean-George vous a lamentablement quitté pour partir avec Cindy et vivre ainsi pleinement sa passion des poneys. Cette rupture vous a profondément affecté et vous passez désormais de longues heures à espionner votre ex en vous rendant sur son profil. Tara Marshall est formelle, cette activité ne peut avoir que des effets négatifs sur votre moral.

Tara Marshall s’intéresse depuis plusieurs années à la psychologie et elle donne régulièrement des conférences à l’Université de Brunel à Londres. Elle connait donc bien son métier et elle s’intéresse aussi depuis un moment aux réseaux sociaux.

Stalking Facebook

Si vous passez votre temps à espionner votre ex sur Facebook, alors vous risquez de devenir très malheureux. Et ouais.

Aux réseaux sociaux et plus précisément à l’impact qu’ils peuvent avoir dans notre vie quotidienne.

Le stalking n’est pas né avec Facebook

Il lui arrive aussi de publier des articles dans la presse spécialisée et elle a signé un nouveau papier pour The Independant la semaine dernière.

L’article en question se concentre sur Facebook et sur une activité très en vogue depuis quelques années : le stalking. Si ce terme ne vous dit absolument rien, alors sachez qu’il fait référence à une forme de harcèlement névrotique.

Un stalker passe son temps à suivre les faits et gestes d’une personne située dans son entourage proche. Il peut s’agir d’un ex-compagnon mais également d’un collègue de travail ou même d’un voisin.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le terme n’est pas nouveau et il a été utilisé pour la première fois au XXème siècle par des médias pour définir des personnes harcelant des célébrités. Il a disparu de la circulation ensuite pendant quelques années avant de revenir sur le devant de la scène avec l’explosion des réseaux sociaux.

Mais revenons-en plutôt à l’article publié par Tara Marshall.

Facebook est une fenêtre ouverte dans la vie des gens

D’après cette spécialiste, beaucoup de gens ont tendance à s’appuyer sur Facebook pour surveiller les faits et gestes de leur ex-compagnon après une rupture.

Cette dérive a malheureusement de lourdes conséquences sur leur moral et sur leur développement personnel car elle ralentit considérablement le processus d’oubli.

Pas terrible, certes, mais le pire reste à venir car les personnes espionnant leur ex de manière assidue ont aussi six fois plus de chances de partir complètement en vrille et de commencer à les suivre ou même à leur envoyer des lettres. En bref, le harcèlement virtuel peut conduire au harcèlement… réel.

Facebook n’est pas responsable des dérives qu’il peut engendrer, bien sûr, mais la plateforme a visiblement amplifié le phénomène car elle offre une fenêtre ouverte dans la vie des gens.

Que peut-on en déduire ? En réalité, c’est assez simple : Jean-Gorge n’est qu’un odieux personnage et il ne mérite pas du tout votre amour. Le mieux que vous ayez à faire, c’est donc de le virer de vos contacts et de vous concentrer sur la prochaine histoire d’amour de votre vie.

Mots-clés facebookweb

Share this post

Frédéric Pereira

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.