eSport Overwatch : un joueur se fait passer pour une femme pour intégrer une équipe semi-professionnelle

Si vous êtes fan d’eSport, impossible de faire l’impasse sur le phénomène Overwatch. Il s’agit de l’un des jeux les plus populaires dans le monde du sport en ligne avec l’organisation de tournois professionnels.

Récemment, la branche eSport d’Overwatch a fait l’objet d’un scandale quelque peu insolite, mais qui en dit long sur le côté encore sexiste du secteur. Un gamer a prétendu être une joueuse du nom d’Ellie dans le but de pouvoir intégrer une équipe semi-professionnelle d’Overwatch pour les prochains tournois.

Overwatch

Ellie avait fait l’objet de nombreuses suspicions de la part de ses rivaux masculins. La prétendue joueuse avait alors annoncé son retrait du groupe. Cela ne l’a pas empêché d’être démasqué, ce qui a provoqué un véritable tollé sur Internet.

Gravir les échelons en se faisant passer pour une femme

Aujourd’hui très populaire, la ligue eSport Overwatch est essentiellement dominée par les hommes. C’est ainsi qu’un joueur répondant au pseudo de « Punisher » a eu l’idée de se faire passer pour une joueuse dans le but de se démarquer et pouvoir intégrer une équipe semi-professionnelle du nom de « Second Wind. »

Son profil a cependant attiré l’attention de ses rivaux masculins, car aucune information personnelle n’y était précisée. Ce détail a rapidement attiré les soupçons des autres joueurs qui ont exigé que le nom complet d’Ellie soit dévoilé ainsi que d’autres détails la concernant.

Beaucoup ont fortement soupçonné le compte d’être un fake, ce qui a finalement été prouvé après que Second Wind et des journalistes aient décidé de mener l’enquête.

L’eSport : un secteur encore très sexiste

Toute cette histoire met l’accent sur la misogynie qui règne encore dans le monde de l’eSport. Précisons que ce n’est pas seulement le manque d’informations personnelles sur Ellie qui a poussé les autres gamers à la soupçonner de tricherie. C’est aussi parce que pour beaucoup, les joueuses ne sont pas assez douées pour intégrer une équipe professionnelle.

Actuellement, seule une femme peut se vanter de jouer dans la « Cour des grands, » soit l’Overwatch League. Gravir les échelons n’a cependant pas été une partie de plaisir pour Kim « Geguri » Se-yeon car la joueuse a longtemps été harcelée par ses rivaux. Ces derniers l’accusaient de tricherie plutôt que d’admettre qu’elle est toute aussi douée qu’eux.

Mots-clés esportoverwatch