Et oui, il existe bien une vodka fabriquée à Tchernobyl

Des scientifiques ont fabriqué une vodka artisanale avec des ingrédients issus de la zone d’exclusion de Tchernobyl – et ils affirment qu’elle est propre à la consommation. La vodka baptisée « Atomik » a été conçue par des scientifiques de l’Université de Portsmouth à partir de céréales et d’eau issue de la région située autour de la centrale nucléaire abandonnée.

C’est le premier produit de consommation provenant de Tchernobyl !

Crédits Pixabay

Quand des scientifiques décident de cultiver à Tchernobyl

En 1986, l’explosion du réacteur de la centrale nucléaire de Tchernobyl a provoqué la plus grande catastrophe nucléaire au monde, entraînant des milliers de morts et l’évacuation de toute la région. Les retombées radioactives de la catastrophe se sont répandues jusqu’à travers l’Europe. Environ 31 personnes ont perdu la vie lors de l’explosion et des millions d’autres ont été exposées à des niveaux de radiation dangereux.

Le nombre final de morts, suite à des problèmes de santé à long terme, est estimé à 200 000.

Pendant plus de deux décennies, les autorités ont maintenu une zone d’exclusion d’un rayon de 19 km autour du réacteur. Dans le cadre d’un projet de recherche d’une durée de trois ans sur le transfert de radioactivité aux cultures cultivées dans la zone d’exclusion de Tchernobyl, une équipe de scientifiques de l’Université de Portsmouth et d’Ukraine a décidé de préparer une vodka un peu spéciale. Le groupe de scientifiques mené par Jim Smith, qui a mené des recherches sur Tchernobyl pendant des décennies, a travaillé pour déterminer s’il était sans danger d’utiliser certaines des terres abandonnées de Tchernobyl pour faire pousser des cultures.

Une vodka made in Tchernobyl, propre à la consommation

Les scientifiques ont dilué l’alcool distillé avec de l’eau minérale provenant d’un aquifère situé dans la ville de Tchernobyl, à 10 km au sud du réacteur. L’équipe a découvert une certaine radioactivité (qui dépasse la limite ukrainienne) dans les grains utilisés pour la fabrication de la boisson. Mais elle affirme que la distillation des impuretés a réduit la radioactivité à un niveau indétectable. Ce qui rendrait la vodka obtenue propre à la consommation.

Les scientifiques ont même créé une société baptisée Chernobyl Spirit Company pour produire la vodka. Elle  prévoit de lancer cette année une première phase de production d’Atomik à petite échelle, et elle compte restituer 75% des bénéfices aux communautés touchées par la catastrophe.

Mots-clés tchernobyl