Et si ce n’était pas le Titanic qui avait coulé ?

Tout le monde connaît l’histoire du Titanic, le paquebot qui était qualifié d’insubmersible et qui s’est retrouvé au fond de l’océan Atlantique après avoir heurté un iceberg. Néanmoins, l’écrivain britannique Robin Gardiner affirme que ce n’est pas le Titanic qui aurait coulé. Selon lui, le navire a été remplacé par l’Olympic afin de duper la compagnie d’assurance.

D’après les théories de Gardiner, l’Olympic fut endommagé après une collision avec le Hawke, un navire de guerre britannique. La compagnie White Stars devait alors payer des dommages et intérêts assez conséquents. Afin de prouver aux assureurs que l’Olympic n’était pas à l’origine de la collision, White Stars l’aurait tout simplement remplacé par le Titanic qui était flambant neuf.

Si nous nous référons à la logique de Gardiner, c’est donc l’Olympic qui serait parti de Southampton en 1912.

Ce que pense le blogueur Myles Power

Myles Power n’est pas du même avis que Robin Gardiner car, selon lui, l’Olympic et le Titanic ne se ressemblaient pas. N’importe qui aurait remarqué les différences au niveau des fenêtres. De plus, le quotidien Dailystar affirme qu’une hélice appartenant formellement au Titanic a été retrouvée dans la zone du naufrage, au large de Terre-Neuve.

Le blogueur a apporté de nombreuses preuves en ligne afin de démentir la théorie de Gardiner. Ce dernier a même écrit un livre intitulé « The Titanic never sank » qui porte sur la substitution du Titanic par l’Olympic.

Le Titanic a bien coulé le 14 avril 1912

Myles Power confirme que c’est bien le Titanic qui a heurté un iceberg lors de son voyage inaugural. Le paquebot devait relier Southampton et New York lorsqu’il a coulé dans les eaux glaciales. Plus de 1500 personnes ont perdu la vie durant cette nuit tragique.

Face au blogueur, les théoriciens comme Robin Gardiner insistent sur le fait que le Titanic aurait été remplacé par l’Olympic. Cette hypothèse est peu réaliste mais tout de même plausible à défaut de preuve formelle. Seulement, une telle substitution aurait nécessité plusieurs jours à mettre en œuvre.

De toute évidence, le Titanic déchaine toujours autant les passions et comme toujours, ce genre d’histoire est favorable à l’émergence de toute sorte de théories.