Et si le futur de l’intelligence artificielle se trouvait dans le cerveau des insectes ?

Souvent, quand les scientifiques sont à court d’idées, c’est la Nature qui vient leur donner une nouvelle inspiration. Justement, l’agence de recherche et de développement de l’armée américaine est en manque d’idée pour améliorer les systèmes d’intelligence artificielle.

En effet, la DARPA voudrait concevoir des systèmes informatiques de la même taille que les minuscules insectes volants.

butterflies-95358_1920

Crédits Pixabay

Récemment, la DARPA a lancé un appel à idées pour améliorer les systèmes d’intelligence artificielle. Plus précisément, l’agence veut développer des technologies qui nécessiteraient moins de temps d’apprentissage, qui n’auraient pas besoin de beaucoup d’énergie et qui, en plus, seraient plus efficaces à effectuer des calculs.

En dernier critère, et non des moindres, l’agence demande aussi aux candidats de lui pondre un système qui s’inspirerait des minuscules insectes volants.

MicroBrain : un programme centré sur la compréhension du cerveau des minuscules insectes volants

Les technologies d’intelligence artificielle ont proliféré au cours des dernières années. Selon la DARPA, la puissance de calcul est essentielle pour rendre les intelligences artificielles plus performantes et pour leur permettre d’effectuer les tâches les plus complexes.

La DARPA a particulièrement un projet en tête, qu’elle a baptisé MicroBrain. En quelques mots, ce programme a pour but de déterminer si les chercheurs peuvent s’inspirer du cerveau des insectes pour construire des technologies d’intelligence artificielle plus performantes.

Les insectes pourraient aider les scientifiques à mieux combiner espace, temps et énergie

La DARPA explique entre autres que l’étude des insectes miniatures peut servir à faire de grandes innovations en architecture et en calcul analogue. Comparés aux animaux ayant de plus gros cerveaux, ces insectes miniaturisés peuvent être la clé qui permettra aux scientifiques de mettre au point des systèmes d’IA intéressants en termes d’énergie, de temps et d’espace.

L’objectif de l’agence est donc de comprendre les principes d’architecture, de calculs ainsi que les détails neuronaux des petits biosystèmes malgré leur petite taille, leur légèreté et leur faible consommation d’énergie.

La DARPA ajoute que le programme MicroBain se divisera en deux étapes. La première étape durera six mois. Ce laps de temps devrait permettre de cartographier les différents canaux des cerveaux des insectes et de comprendre leurs interactions physiques. La seconde étape, qui durera quant à elle un an, consistera à développer les nouveaux systèmes informatiques pour les futures intelligences artificielles.