Clicky

Et si les extraterrestres nous envoyaient un message piégé ?

L’Université de Hawaï et l’Observatoire de Sonnerberg ont mené une étude portant sur les communications interstellaires. Michael Hippke et John G. Learned, les deux membres de l’équipe, ont ainsi développé une théorie intéressante portant sur l’impact que pourrait avoir un message extraterrestre sur notre monde et notre civilisation.

L’Humanité a toujours eu les yeux tournés vers les étoiles, se demandant inlassablement si d’autres espèces intelligentes étaient susceptibles de peupler les mondes et les systèmes environnants.

ET Cylon

Frank Drake a pris la décision dans les années 60 de ne plus se contenter de se poser cette question et il a ainsi donné naissance au projet Ozma.

L’Humanité face aux extraterrestres

Nommé en hommage à la princesse du pays d’Oz, cette mission avait principalement pour but de tenter de détecter des signaux émis par une hypothétique intelligence extraterrestre en s’appuyant principalement sur les instruments du NRAO.

L’écoute a duré plusieurs mois, mais elle n’a rien donné. Un an plus tard, à l’occasion d’un dîner entre amis, le brillant astronome a alors formulé sa fameuse formule mathématique, l’équation de Drake.

Drake aurait pu se décourager, mais il n’en a rien été et il a ainsi lancé une seconde session d’écoute entre 1972 et 1976, une session portant cette fois sur pas moins de 674 étoiles. Encore une fois, l’expérience n’a rien donné.

L’homme a cependant poursuivi ses efforts dans les années suivantes, donnant ainsi naissance au projet SETI.

Depuis, l’espèce humaine a envoyé de nombreux messages vers l’espace, sans obtenir la moindre réponse.

Il semblerait que ce soit finalement une bonne chose. Ce sont en tout cas les conclusions de l’étude menée par deux chercheurs travaillant respectivement pour l’Université de Hawaï et l’Observatoire de Sonnerberg en Allemagne. Intitulée « Communication interstellaire. IX. La décontamination des messages est impossible », cette dernière porte sur l’impact que pourrait avoir un message extraterrestre sur notre civilisation et notre espèce.

Le postulat de départ est assez simple. Si une civilisation extraterrestre finit par prendre contact avec nous, alors rien ne dit qu’elle sera forcément bienveillante à notre égard et animée des meilleures intentions du monde. Encore moins si elle est technologiquement plus avancée que notre propre civilisation.

Des dangers d’un hypothétique message extraterrestre

Dans ce cas, il existe un danger réel et ce dernier ne doit bien évidemment pas être sous-estimé.

Le plus intéressant reste cependant à venir. Compte tenu de la taille de l’univers et des limitations imposées par la relativité restreinte en matière de déplacement, une civilisation extraterrestre belliqueuse n’aurait pas forcément intérêt à se déplacer sur place pour nous éradiquer et elle pourrait ainsi s’appuyer sur un simple message malveillant, un message du genre de ceux qui tombent parfois dans notre boîte à lettres électronique.

Les deux hommes donnent plusieurs exemples dans leur étude.

Si cette espèce intelligente hypothétique souhaitait réellement nous nuire, alors elle pourrait très bien envoyer un message agressif afin de provoquer un mouvement de panique ou d’autodestruction à travers le monde. Grâce à une telle missive, elle serait en effet capable de fragiliser les nations du monde et de plonger notre civilisation dans le chaos.

Dans le cas où ce ne serait pas suffisant, cette civilisation pourrait aussi intégrer à son message un virus capable de paralyser tous les réseaux informatiques mondiaux. Compte tenu de notre dépendance à nos ordinateurs, un tel malware serait suffisant pour anéantir en un instant notre économie, notre défense et nos gouvernements.

Les chercheurs évoquent aussi la déclaration de principes concernant les activités faisant suite à la détection de l’intelligence extraterrestre, une déclaration adoptée par l’Académie internationale d’astronautique à la fin des années 80. L’article 6 stipule en effet qu’une telle découverte devrait impérativement être mise à la disposition de tous les membres de la communauté scientifique pour profiter d’une analyse poussée et d’une interprétation approfondie.

Dans ce cas où le message serait malveillant, il serait donc impossible de contrôler sa propagation et c’est évidemment un problème du point de vue de nos deux spécialistes.

En conséquence, Hippke et Learned pensent qu’il est impératif d’envisager tous les cas de figure et d’entamer une réflexion globale afin de réfléchir à ce qu’il conviendra de faire si un message extraterrestre doit réellement parvenir jusqu’à nous.

Pour aller plus loin, vous pouvez consulter leur article chez Arxiv, un article disponible sur cette page.

Share this post

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.