Clicky

Et si les pieuvres étaient en réalité des extraterrestres ?

L’explosion cambrienne fascine les scientifiques depuis plusieurs décennies maintenant, et une nouvelle étude traitant du phénomène vient précisément de sortir. Signée par une trentaine de chercheurs, elle part du postulat que cette période très particulière a peut-être une origine extraterrestre et elle cite notamment le cas des pieuvres.

L’explosion cambrienne est un moment très particulier dans l’histoire de notre belle planète. L’expression désigne en effet une période comprise entre -541 et -530 millions d’années, une période durant laquelle sont soudainement apparus des organismes vivants complexes.

Pieuvres

Avant cette période, la plupart des organismes étaient en effet relativement simples et comprenaient ainsi des cellules individuelles.

L’explosion cambrienne, un phénomène encore inexpliqué

Puis, des organismes pluricellulaires sont soudainement apparus, sans la moindre explication.

Plusieurs théories existent cependant et certains chercheurs pensent ainsi que l’explosion cambrienne a été provoquée par l’accroissement du niveau d’oxygène dans l’atmosphère de notre planète. D’autres estiment que cette diversité est la résultante des mouvements opérés par les continents.

Les hypothèses ne manquent pas, donc, mais personne n’a encore été en mesure de prouver l’une ou l’autre de ces théories.

Une nouvelle étude vient précisément d’être publiée dans la revue scientifique Progress in Biophysics and Molecular Biology, une étude signée cette fois par une trentaine de biologistes, de généticiens, de biochimistes et d’astrobiologistes.

Cette dernière évoque une piste un peu plus exotique. Pour ces chercheurs, l’explosion cambrienne pourrait en effet avoir une origine extraterrestre.

L’étude suppose ainsi que la diversification génétique a pu être déclenchée par l’apparition de rétrovirus provenant d’une source cosmique. Les scientifiques pensent en effet que les astéroïdes de l’Hadéen ont pu apporter avec eux des virus composés d’ARN et donc capables de se transformer en ADN afin de s’intégrer aux génomes des cellules infectées.

Compte tenu de leur structure, les auteurs de l’étude pensent en effet que de tels rétrovirus auraient tout à fait pu survivre à un séjour dans l’espace en étant transportés au sein de comètes. En tombant sur la Terre, ces derniers auraient alors provoqué la mutation des organismes vivants sur notre monde, entraînant de ce fait le phénomène constaté lors du Cambrien.

Les pieuvres ne sont peut-être pas nées sur la Terre

Pour appuyer leur thèse, les scientifiques se basent notamment sur le génome de la pieuvre. Extrêmement complexe, ce dernier se compose de plusieurs dizaines de milliers (33 000) gènes codants de plus que notre organisme. Plus étonnant encore, l’histoire des céphalopodes remonte à plus de cinq cents millions d’années et les dates semblent donc correspondre.

D’autant que les chercheurs ont noté de nombreuses transformations génétiques majeures entre le nautile, le calamar et la pieuvre.

En conséquence et compte tenu de l’extrême complexité du génome de l’animal, les auteurs de l’étude supposent que ce dernier a potentiellement pu évoluer grâce à l’apport de nouveaux gènes uniques apportés par des comètes ou des astéroïdes.

Mais ce n’est pas le plus fou puisque ces chercheurs évoquent aussi une autre possibilité dans leur article. D’après eux, il est effectivement possible que les céphalopodes ne soient pas du tout originaires de notre planète et qu’ils aient ainsi été importés sur notre monde au travers d’œufs cryopréservés tenus captifs par les bolides spatiaux.

Bien sûr, l’étude doit être prise avec précaution. Il ne s’agit pour le moment que d’une simple hypothèse.

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.