Clicky

Et si Oumuamua n’était qu’un simple amas de poussières cosmiques ?

Oumuamua a fait couler beaucoup d’encre depuis sa découverte, que ce soit en raison de sa provenance ou de sa forme. Les théories se sont multipliées ces derniers mois et si beaucoup pensent que le corps est en réalité une comète, d’autres estiment qu’il y a une chance pour qu’il soit une sonde en provenance d’une autre civilisation.

Zdenek Sekanina, un astronome tchèque spécialisé dans les météores, les comètes et la poussière interplanétaire, a pour sa part développé une toute autre théorie.

Oumuamua

Dans une étude consultable en pré-impression sur arxiv, le chercheur indique en effet qu’il est possible que le corps ne soit rien de plus qu’un amas de poussières cosmiques.

Oumuamua, un simple nuage de poussières ?

Sekanina pense en effet que Oumuamua pourrait n’être, en réalité, ni une comète, ni un astéroïde, ni même une sonde venue d’ailleurs. D’après lui, il est ainsi possible que le corps soit un agrégat de poussières duveteuses constitué à partir d’une comète fragmentée.

En d’autres termes, le tout premier corps interstellaire détecté par nos instruments ne serait rien de plus qu’un simple nuage de poussière.

Dans son étude, le chercheur commence par rappeler que les comètes se désagrègent un peu toutes de la même manière. Elles ont en effet la fâcheuse tendance à exploser lorsqu’elles se rapprochent d’une étoile et lorsque cela arrive, elles projettent en règle général un nuage de débris autour d’elles.

Sekanina va même plus loin. Il rappelle ainsi que Oumuamua n’a pas été détecté dès son entrée dans notre système, mais lorsqu’il commençait à se diriger vers sa périphérie pour le quitter. Dans ce contexte, le chercheur suppose que le corps avait peut-être d’autres propriétés avant son passage à proximité de notre étoile.

Une comète qui a explosé et qui a donné vie à un nuage de poussières ?

Pour étayer son propos, Sekanina s’appuie notamment sur des recherches menées sur des comètes de petite taille.

En règle générale, ces dernières ne survivent pas très longtemps dans notre système et elles finissent par se désintégrer très rapidement. C/2017 S3, une comète détectée en 2017, a ainsi explosé deux fois avant de se transformer en nuage de poussière.

Le chercheur suppose donc que Oumuamua a pu connaître le même sort. Dans ce cas, Oumuamua aurait pu être une simple comète en entrant dans notre système, avant d’exploser et de se désintégrer lors de son passage à proximité de notre étoile. Le corps repéré par nos instruments, un corps plus long que large, ne serait donc rien de plus qu’un nuage de poussières et c’est ce qui expliquerait sa forme surprenante.

Aussi intéressante soit-elle, la théorie de l’astronome reste une simple théorie et elle doit donc être prise avec prudence.