Et vous, combien demanderiez-vous pour désactiver votre compte Facebook pendant un an ?

Facebook compte aujourd’hui plus de deux milliards d’utilisateurs. Or, la connectivité ajoute de la valeur à la plateforme. Ainsi, selon des économistes voulant connaitre la vraie valeur de la plateforme pour ses utilisateurs, « [Les réseaux sociaux] ont plus de valeur lorsque plus de gens les utilisent, et il s’agit du plus grand réseau social au monde. »

Ils appellent ce phénomène : « l’externalité du réseau ».

Pour faire leurs calculs, les chercheurs avaient besoin de données. Généralement, en économie, la valeur d’un service équivaut à ce que le consommateur est prêt à payer pour l’obtenir. Cependant, les réseaux comme Facebook sont plus complexes, car ils sont accessibles le plus souvent gratuitement. Ils ont alors organisé des enchères pour savoir ce que les gens sont prêts à accepter pour se passer de Facebook.

« Nous avons constaté qu’en moyenne, les gens devaient toucher plus de 1 000 dollars par an pour pouvoir se passer de Facebook », a déclaré Jay Corrigan, économiste au Kenyon College. Le document a été publié dans PLOS One.

Deux différentes recherches et des résultats similaires

Cette étude est le fruit de deux recherches distinctes, menées par deux équipes différentes et sur des échantillons différents. L’une a été réalisée par Jay Corrigan et Matt Rousu de l’Université de Susquehanna.

L’autre recherche a été initiée par Sean Cash (Université Tufts) et Saleem Alhabash (Université d’État du Michigan).

Leurs résultats ont toutefois présenté des similarités marquantes. Les chercheurs ont conclu que l’utilisateur rationnel tend toujours à tirer le meilleur parti de son adhésion à Facebook. « Même s’il crée de la valeur pour Facebook et ses actionnaires, il semble créer encore plus de valeur pour ses utilisateurs », a déclaré Corrigan. « La plus grande partie de la valeur de sa plate-forme va en réalité aux utilisateurs de la plate-forme plutôt qu’aux actionnaires de Facebook. » Les économistes ont souligné qu’il ne s’agit pas d’une valorisation boursière de l’entreprise.

« La valeur que vous accordez à quelque chose n’est pas ce que vous payez, c’est ce que vous seriez prêt à payer », a expliqué Cash. « [Facebook] ne génère pas le type de mesure économique typique que nous utiliserions normalement pour évaluer la valeur d’une entreprise, et pourtant, sa valeur est toujours très élevée », a ajouté son collègue. « Nous essayons de regarder sa valeur pour la société, en particulier pour les utilisateurs. »

Il serait impossible pour Facebook de toucher cet argent

Afin de sortir du domaine hypothétique, les chercheurs ont organisé de réelles ventes aux enchères. Ils ont considéré deux catégories de participants : les adultes et les étudiants. Ils devaient réellement les payer et les participants devaient vraiment désactiver leur compte.

« Nous ne prétendons pas que Facebook pourrait réellement commencer à facturer 1 000 dollars par an à ses clients pour leurs services », a précisé Corrigan. « S’ils le faisaient, les gens migreraient rapidement vers un service concurrent qui émergerait rapidement. Je ne pense donc pas qu’il soit possible pour Facebook de récupérer cet argent. »

Mots-clés facebookweb