Etats-Unis : 17 constructeurs automobiles se sont alliés pour contrer la décision de Trump d’abaisser les normes d’émissions de polluants

Depuis environ un an, le président des États-Unis, Donald Trump, fait pression sur les constructeurs automobiles pour qu’ils suivent les nouvelles normes d’émission carbone. Ces normes ont été mises en place pour limiter l’impact de l’industrie automobile sur l’environnement et l’administration de Trump veut les abaisser.

La plupart des entreprises concernées s’y opposent et ont ainsi décidé de s’allier pour convaincre Trump de revenir sur sa décision.

uber

Crédits Pixabay

Le 6 juin dernier, 17 constructeurs automobiles ont envoyé une lettre cosignée au président américain pour qu’il modifie son plan. Dans la lettre, les entreprises ont qualifié ce dernier d’« intenable ». Le problème est que la Californie, maintenant soutenue par 16 autres États, possède également ses propres normes en termes de pollution atmosphérique.

Le groupe des constructeurs automobiles espère que les règles appliquées sur l’ensemble du territoire américain soient les mêmes.

Un consensus pour le bien de tous

En avril 2018, l’EPA ou Environmental Protection Agency a procédé au démantèlement des lois relatives aux normes sur les émissions de carbone. Ces règles ont été mises en place durant l’ère Obama mais le gouvernement Trump les a jugées « inappropriées et méritant une révision ». Suite à cela, la Californie et 16 autres États se sont rassemblés pour contrer la décision et ont opté pour des normes plus strictes afin que la population puisse profiter de véhicules à la fois efficaces et propres.

Pour le bien de toutes les parties, les constructeurs automobiles ont ainsi envoyé une autre lettre à Gavin Newsom, gouverneur de la Californie. Elle contenait le souhait des constructeurs de mettre en place une « règle définitive, appuyée par toutes les parties, y compris la Californie ».

Selon eux, cette règle devrait être un consensus entre les normes de l’ère Obama et celles proposées par Trump.

Retour positif de la Californie

En réponse à la lettre des constructeurs automobiles, Newsom a déclaré que la réduction des normes d’émissions des voitures est mauvaise pour le climat. Selon ses dires, le gouvernement devrait continuer à trouver un moyen pour mettre en place une norme nationale, mais en tenant compte des progrès que certains États comme la Californie ont déjà réalisés.

Pour le gouverneur de la Californie, les nouvelles règles que propose l’EPA de Trump seraient issues d’une stratégie politique afin de privilégier les sociétés pétrolières. Elles pourraient par ailleurs nuire aux efforts déjà accomplis par le pays afin de lutter contre le changement climatique. Newsom a ainsi annoncé que la Californie continuera à mener son combat pour éviter que les nouvelles normes de Trump soient appliquées.

Malgré la réticence de 17 Etats Américains concernant les changements de règles sur les émissions carbone, le gouvernement Trump n’a prévu aucun changement de plan. Avec le rassemblement des grandes entreprises automobiles comme BMW, Volkswagen, Toyota, Ford et Volvo, qui jouent un rôle important dans l’économie du pays, on se demande toutefois si l’EPA de Trump maintiendra sa décision.