Etats-Unis : Différents types d’animaux retrouvés dans des emballages de salades

Même si cela semble inconcevable, les salades préemballées peuvent parfois contenir de petits animaux inattendus. Ces dernières années, plusieurs cas ont été recensés aux États-Unis, notamment au niveau des épiceries locales.

Les amphibiens sont les animaux les plus rencontrés dans les paquets, mais on a également eu affaire à des lézards, des rongeurs et même une chauve-souris.

Crédits Pixabay

Afin de faire un état des lieux sur la présence de ces animaux dans les sacs de salades ou de légumes, des chercheurs ont procédé à l’examen des rapports y afférents à partir de l’année 2003. L’étude englobe quarante cas rencontrés dans vingt États américains. Parmi ces cas, trente-huit ont été enregistrés durant les dix dernières années.

Les résultats de l’étude ont été publiés en ligne le 20 juillet dernier dans la revue Science of the Total Environment.

Comment les chercheurs ont-ils procédé ?

Pour obtenir les informations relatives à chacune des situations, les chercheurs ont procédé à la récolte des données publiées sur les médias en ligne. Ils ont principalement noté la date et le lieu où les découvertes ont eu lieu, le type de contenant (boîte ou sac), l’espèce de l’animal retrouvé dans le sac ainsi que son état, s’il était vivant ou mort, entier ou non.

L’étude a montré que plus de la moitié des animaux retrouvés dans les sacs étaient des grenouilles ou des crapauds (53 %), tandis que 23 % étaient des reptiles, 18 % des mammifères, et le reste des oiseaux.

Selon les données, les sacs de légumes conventionnels avaient trois fois plus de chance de contenir ces animaux que les sacs contenant des légumes bio.

Les explications selon les chercheurs

Depuis leur apparition dans les années 80, les salades emballées ont connu un franc succès auprès des consommateurs. La demande étant de plus en plus élevée, les entreprises œuvrant dans le domaine se sont peu à peu tournées vers des moyens d’emballage automatisés afin d’assurer un maximum de production.

Selon les auteurs de l’étude, les pipelines de production automatisée sont pour quelque chose dans la présence d’animaux dans les sacs. Les petites bêtes peuvent en effet se retrouver enfermées si personne ne procède à la vérification des produits avant leur emballage.

L’étude suggère ainsi des recherches plus approfondies afin de déterminer la façon dont les animaux ont pu pénétrer dans les sacs de salades, ceci dans le but de trouver les mesures adéquates pour empêcher ces incidents de se reproduire.