États unis : un hacker russe écope de 27 ans de prison

Roman Seleznev, un hacker russe, a récemment été condamné à vingt-sept ans de prison aux États-Unis pour avoir piraté les systèmes informatiques de plusieurs grandes surfaces américaines dans le cadre d’un trafic de cartes de crédit. Originaire de Vladivostok, le cybercriminel est âgé de trente-deux ans et il est le fils de Valery Seleznev, un député russe du LDPR et un des nombreux alliés de Vladimir Poutine.

Roman Seleznev a été accusé d’avoir extorqué plusieurs centaines de millions de dollars en piratant des données dans les ordinateurs de plusieurs banques et restaurants situés aux États-Unis.

Arrestation Hacker

Avec la bagatelle de trente-huit chefs d’accusation, ce hacker a été en outre reconnu coupable d’avoir vendu plus de 2 millions d’accès à des cartes de crédit sur le darknet.

Des attaques qui ne datent pas d’hier

Les attaques les plus marquantes de ce cybercriminel russe remonteraient à l’année 2009. Roman Seleznev, alias Track2, aurait installé plusieurs malwares entre 2009 et 2013 sur les terminaux de paiement électroniques de quelques centaines d’entreprises commerciales et de plusieurs milliers d’institutions financières.

C’est de cette manière qu’il a réussi à s’approprier des millions de numéros de cartes de crédit qui, d’après le communiqué du département américain de la Justice, étaient envoyées à des serveurs contrôlés en Russie, en Virginie et en Ukraine.

Les pertes sont estimées à au moins 169 millions de dollars.

Un message fort pour la communauté mondiale des hackers

Les cybercriminels ne sont pas poursuivis en Russie. Donc, les autorités américaines n’ont d’autre choix que de tenter de les intercepter lorsqu’ils voyagent à l’étranger. Ainsi, Roman Seleznev a été arrêté en juillet 2014 dans un aéroport des Maldives alors qu’il se trouvait avec sa compagne.

Le couple avait en effet prévu de passer quelques semaines sur place en vacances.

Il a aussitôt été embarqué à bord d’un avion privé pour être transféré à Guam, une île rattachée aux États-Unis. Son père Valery Seleznev prétend que son fils a été enlevé par les services secrets américains. Il est certain que son fils va être échangé contre Edward Snowden.

D’après le New York Times, les vingt-sept années d’emprisonnement rendues par le juge de district de Washington, Richard A. Jones, est la plus lourde peine jamais prononcée aux États-Unis contre un cybercriminel.